L'histoire prend place après l'épisode 7. Vous intégrerez les différents groupes et partirez à l'exploration voire à la conquête de la galaxie
 

Partagez | 
 

 The golden angel fallen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Welcome to the Dark Side
Natasi Daala
Amirale & Commandante de la flotte du Premier Ordre
Date d'inscription : 26/02/2018
Messages : 22
Métier : Commandante de la Flotte du PO | Amirale
Planète d'origine : Irmenu

MessageSujet: The golden angel fallen   Sam 31 Mar - 20:07

The golden angel fallen



Les faits décrits ci-dessous se déroulent deux semaines avant l'ascension de Kylo Ren au pouvoir.




« Espèce de sale petite enflure ».

Le croiseur situé sur sa gauche venait de flancher, l’aile bâbord se disloquant intégralement après une bordée de missiles lancés par le destroyer adverse. Natasi venait de se voir contrer sa tentative de flanquer la flotte ennemie et elle était en rage. Cela ne se passait pas comme prévu mais l’amirale était loin d’avoir perdu le combat et il ne lui fallut que quelques secondes pour réagir, alors que le croiseur détruit commençait sa longue dérive dans l’espace. Elle ordonna à la corvette de pousser ses réacteurs pour effectuer une percée et ainsi attirer les tirs des vaisseaux adverses. Dans un même temps, elle orienta le Chimaera sur son flanc droit et ajusta les boucliers pour protéger cette section du vaisseau.  Natasia pianota sur le clavier du programme, ajustant les jauges des canons tribord et observa la progression de la corvette, simple silhouette bleuté qui semblait flotter au-dessus de la console.

Cela faisait maintenant une quarantaine de minutes que Natasi bataillait par le biais du programme d’entraînement tactique qu’elle avait conçu. Elle l’avait grandement perfectionné depuis l’Académie, intégrant de nouvelles IAs maintenant basée sur le comportement des plus grands officiers de flotte de la Nouvelle République et de la Résistance. Elle luttait actuellement contre un commandant non-nommé dont le comportement avait été singé sur Crix Madine, son Némésis de toujours. Le scénario simulait une embuscade de la Nouvelle République où le Chimaera, très légèrement escorté, était pris à parti par une force plus nombreuse. Objectif ? S’extraire et faire le plus de dégât possible, le but étant bien évidemment d’éviter de perdre le destroyer amiral, les autres vaisseaux étant sacrifiables.

La Corvette était maintenant sous un feu nourri, ses boucliers avants diminuant dangereusement. Natasi orienta virtuellement ses batteries de canon ioniques sur le destroyer adverse, qui s’avançait à son tour en directement de la Corvette, semblant oublier la présence du Chimaeria. Une frégate d’escorte se dégagea, quant à elle pour s’orienter vers le vaisseau amirale, manœuvre qui étonna quelque peu Natasi. Elle ne se démonta pas pour autant et fit feu avec les canons ioniques, observant la rafale de points bleutés percuter la coque du destroyer. La silhouette clignota quelque peu, signe que son bouclier n’était désormais plus qu’un souvenir. D’une poussée, le Chimaeria s’inclina, permettant alors à ses turbo-lasers lourds d’obtenir un angle de tir parfait. Le reste dura moins d'une minute. La rafale atteignit l'arrière du destroyer, paralysant complètement les réacteurs du vaisseau qui ne tardèrent pas à imploser, démarrant alors une réaction en chaîne où de multiples explosions se répercutèrent tout le long de la coque jusqu’à la dislocation du pont de commandement. Natasi aperçu du coin de l’œil la silhouette de la frégate Nebulon qui ralentissait, parfait. Désormais elle n’avait plus qu’à…

La porte de la cabine de Natasi s’ouvrit subrepticement, caractérisée par un bruit de soufflerie mécanique alors que celle-ci se soulevait. L’amirale se retourna et aperçu le Capitaine Aachen, son officier de pont dans son uniforme noir impeccable. Elle avait d’ailleurs souvent l’impression que Aachen passait une majeure partie de sa journée à vérifier si sa tenue n’avait pas le moindre faux-plis tant celle-ci était toujours impeccabe. Il se signa lorsque leurs regards se croisèrent et se mit au garde-à-vous, la saluant brièvement.

« Amirale, nous arrivons en vue de Udana-I.
- Bien, je vais arriver. Merci Aachen. »



Aachen aquiesça d'un bref signe de la tête avant de faire-demi tour pour regagner le pont. Natasi soupira légèrement, détournant son regard pour regarder la console où la simulation continuait. Sans intervention de Natasi, la Corvette avait finalement été détruite. Bah. Ça leur avait coûté un destroyer à eux. Natasi coupa court à la simulation en arrêtant la console brutalement la console. Les scores de la précédente session n'allaient donc pas être enregistré.

L'Amirale se leva et récupéra le manteau noir qui entourait toujours la chaise sur laquelle elle se trouvait, avant de regagner le pont par le biais d'un ascenseur. Elle profita des quelques secondes de répit que lui offrait la tranquillité toute relative de l’ascension, les prochaines heures allaient sans doute être pénibles.
La porte s'ouvrit sur le pont du Chimaera et Natasi ouvrit les yeux juste à temps.

Le pont du Chimaera était typique des Destroyer Stellaire de classe Impérial I. La passerelle de commandement se situait sur le pont supérieur du navire, la partie surélevée par rapport à la structure principale et se présentait comme une seule pièce rectangulaire mais aux angles marqués sur une baie vitrée qui donnait sur l'abîme spatiale. Au centre, un chemin surplombait un léger renfoncement dans lequel étaient installés les instruments de navigation sur lesquels du personnel s'activait. Tout cela était pensé dans une ergonomie implacable que le Premier Ordre tentait de singer. Il avait d'ailleurs été compliqué pour Natasi de garder le Chimaera mais elle était parvenue à convaincre la hiérarchie. Il était de toute façon hors de question qu'elle se sépare de ce navire.

Natasi s'extirpa enfin de ses pensées et s'avança vers le centre de la passerelle. Sous son passage, le personnel la salua et elle le leur rendit par un bref signe de la tête alors qu'elle rejoignait le Capitaine Aachen qui lui tendait un datapad.

« Devons-nous demander l'autorisation d'apponter ?

Natasi prit le dapatad qu'Aachen lui tendait et le parcouru en diagonale. Sur l'appareil se trouvait la fiche identitaire de la station Udana-I, simple plateforme de transit pour les forces militaires du Premier Ordre. Par ailleurs, la station avait la particularité d'accueillir sur sa structure un tout nouveau modèle de sonars à impulsion. Ils s'agissaient de véritables bijoux technologiques qui pouvaient garantir la détection de toute forme se déplaçant dans le système. Quant à elle, la station pouvait accueillir une trentaine de personnes, essentiellement du personnel militaire de passage tandis que quinze personnes s’assuraient de la maintenance. En soit, une petite station, très discrète mais idéale pour tester ce genre de prototype.

« - Pas la peine, nous n'allons pas nous attarder ici nous avons un horaire très strict à respecter. Ouvrez un canal de communication. » Sur ces mots, l'Amirale lui rendit l'appareil et s'avança.

L'horaire imposé par Kylo Ren ne laissait pas beaucoup de place pour un quelconque écart et pourtant, c'était exactement ce que Natasi et ses hommes étaient entrain de faire. A la base, le Chimaera devait récupérer une prisonnière de la Résistance, une pilote capturée par le Maître des Ren lui-même après une escarmouche éprouvante pour les forces de la Résistance. Il était rare que l'apprenti du Suprême Leader s'occupe d'une prisonnière et Natasi était persuadée que la jeune demoiselle avait mouillée ses chausses. Pour ceux qui étaient encore traumatisés par la silhouette robotique de Dark Vador, l'apparence de Kylo Ren était susceptible de faire resurgir des souvenirs que beaucoup aimeraient oublier.

Quoi qu'il en soit, les ordres avaient été très clair : Récupérer la prisonnière et la transporter vers Ryloth où se trouvait l'une des plus grosses infrastructures pénitentiaire du Premier Ordre. Pendant le trajet, Natasi comptait bien interroger la pilote dans le but de lui soutirer des informations. Le Premier Ordre ne connaissait toujours pas la localisation de la nouvelle base de la Résistance et le Renseignement s’échinait toujours pour répondre à cette question. Seulement voilà, le Chimaera s'était dérouté au dernier moment en direction de Udana-I où se trouvait une pilote du Premier Ordre destinée à une mission tout aussi importante.

Une silhouette bleuté fut finalement projetée devant Natasi, se dessinant par le bas avant que le personnel du vaisseau puisse découvrir un officier de la marine. Homme au visage plutôt émacié, il était l'archétype parfait des forces militaires du Premier Ordre. Natasi ne put réprimer un sourire devant cette pensée.


« Amirale Daala, c'est un honneur. Bienvenue sur Udana-I. Nous vous invitons à... »

Natasi leva lentement sa main droite pour lui faire signe de se taire, ne désirant pas l'interrompre sèchement par la parole.

«Non, merci...»Elle plissa légèrement les yeux pour distinguer le grade«Lieutenant. Nous ne pouvons pas nous permettre de nous attarder davantage. Nous allons vous envoyer une navette, merci d'y faire monter Iris Storm. Vous avez déjà été briefé pour son départ. »

Sur ces mots, Natasi fit demi-tour pour retourner auprès du Capitaine Aachen. Le lieutenant de la station n'eut guère le loisir de protester car la communication fut coupée.

«Aachen, faites le nécessaire. Que le personnel d'Udana-I ne pose aucune question. Une fois à bord, préparez le voyage pour rejoindre le Finalizer. Amenez la pilote dans ma cabine.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Iris A. Storm
Flight Lieutenant & First Order Agent
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 24
Age : 31
Métier : Lieutenant, Pilote de chasse du Premier Ordre
Planète d'origine : Zygerria

MessageSujet: Re: The golden angel fallen   Dim 1 Avr - 19:20

The Golden Angel FallenIris A. Storm & Natasi DaalaDans les airs une machine cesse d’être un assemblage mécanique ; elle s’anime et exprime le tempérament du piloteL’enterrement de mon père s’était déroulé de la meilleure façon qui soit et il avait reçu les honneurs. Je garde avec moi une image et ses médailles posthume. Je l’ai pleuré pendant un long moment mais mon entraînement m’a vite redressé sur le chemin que j’avais emprunté. Finalement, il était mort avant moi alors qu’il était persuadé que je mourrais avant lui en raison de mon poste de pilote de chasseur. Pour lui, ces hommes et femmes qui se battent dans l’espace ne sont que de la chair à canon… de plus… J’ai mis de très nombreuses années avant de le décider à me laisser partir rejoindre les meilleures académies de formation dans l’unique but de devenir pilote de chasse. Je me suis toujours sentie plus à l’aise dans l’espace au bord d’un chasseur que dans un vaisseau plus grand. L’avantage d’être sur le vaisseau de mon père, c’est que je connaissais tout le monde avant même de devenir pilote. Les trois quart d’entre eux m’avait vu grandir et j’avais sympathisé avec eux. Mais maintenant que tout le monde est mort, je n’avais plus personne pour éviter que je reste en garnison sur Bastion. J’y suis restée suffisamment longtemps d’ailleurs.

Il y a quelques jours, alors que je pensais prendre du service au sein de la garnison de Bastion, je suis surprise par l’arrivée d’une enseigne qui m’annonce qu’on me cherche. Ah ? Arquant un sourcil,  je me demande ce qui se passait pour qu’on me cherche. Prenant les renseignements de l’enseigne, je la remercie avant de changer mon itinéraire. Au départ, je pensais me rendre au mess des pilotes puisque telle est ma fonction mais finalement, je dois me rendre dans l’un des étages supérieurs. Pas d’autre choix quand on sait que l’un de vos supérieurs vous recherchent. Prenant une grande inspiration, je passe la sécurité afin de me rendre à l’étage supérieur par le biais d’un ascenseur et j’avais signalé ma présence afin qu’on cesse de me chercher. Et puis quel intérêt vu que ma prise de service n’était pas prévu avant neuf heure ce matin-là. Restant silencieuse, je me rends au bureau de mon supérieur afin de savoir pourquoi ce soudain intérêt pour moi. Frappant à la porte par trois coups, j’entre dans le bureau puis je referme la porte avant de me mettre au garde-à-vous. Quand on est au sein du Premier Ordre, le respect militaire a bien plus que sa place. C’est alors qu’il  m’autorise à me mettre en repos et je reste debout le temps qu’il m’explique tout ça. Il me dit que je devais me rendre sur  Udana-I afin de prendre un poste sur le « Chimaera ». Voilà un nom qui me fait tilter. Est-ce qu’il parle d’un des vaisseaux les plus connus de la Flotte du Premier Ordre dirigée par la célèbre Amirale Natasi Daala ?

Apparemment, il parle bien de ce vaisseau et voilà que je me retrouve avec une puce entre les mains qui est liée à mon voyage. Je reste dans son bureau pendant environ trente minutes le temps qu’il réponde à l’ensemble de mes questions. J’allais enfin repartir sur le terrain. Cela va me faire le plus grand bien. Après quoi, je le laisse tranquille et après le respect d’usage, je quitte son bureau. Maintenant, je savais ce que je devais faire. Quittant alors la garnison de Bastion, je fais route vers mon domicile, ou plutôt celui que mon père m’a légué, afin d’aller préparer mes affaires. Je mets moins d’une heure pour faire mes valises et je n’avais plus qu’à commander un véhicule pour m’emmener au spatioport. Je devais partir le plus tôt possible afin de ne pas rater l’arrimage de ce vaisseau de légende lorsque je serais sur Idana-I. Le voyage risque d’être long avant d’arriver sur place mais étant un déplacement militaire, les moyens pour s’y rendre son assez conséquent, je ne me pose pas d’autres questions face à cette mutation.

Cela fait quelques jours que j’ai quittée bastion et j’étais arrivée en avance au point de rendez-vous. Me présentant aux officiers, je leur donne mon ordre de transfert afin qu’on valide ma présence à cette station. Je n’avais plus qu’à attendre l’arrivée du « Chimaera » avec patience et discernement. Valeur qui est demandé à tous soldats travaillant pour le Premier Ordre et en tant que Pilote, je n’y fais pas exception. Le temps passe et on finit par m’avertir de l’arrivée imminente du vaisseau où je suis désormais affectée. Enfin, c’est la version officielle alors que je savais qu’une autre mission m’attendait et je m’y étais préparée. De toute façon, j’en saurais plus auprès de l’officier commandant du vaisseau, à savoir la célèbre Amirale Natasi Daala. Qui ne connaît pas ce nom ? Alors que le vaisseau est arrimé, je suis en attente de la prise en charge. Attentive et patiente, je reste assise. Quelques dizaines de minutes après, on vient m’annoncer qu’une navette s’apprête à venir me récupérer pour mon embarquement. J’ignorais que dans cette navette se trouvant le commandant en second du vaisseau. Je me rends donc sur place escorté par un autre officier de la station. Je savais très bien où je me rendais. J’avais hâte de procéder à cette rencontre et elle devait probablement connaître mon père mais ce n’est pas le genre de question que je vais lui poser. Arrivant à l’embarquement, je me présente à l’officier en place qui se présente à son tour. Et j’entre dans la navette afin de déposer et attacher mes affaires avant de me mettre assise. Bien sûr, je me traîne pas et je n’ai pas pour habitude de traîner. Une fois bien attachée, je donne le feu vert à la navette pour prendre son envol vers ma nouvelle affectation.

Il ne fallut que quelques minutes avant d’arriver sur le « Chimaera » et une fois, la navette posée, je me détache. Alors que je me dirige vers mes affaires, j’entends le responsable me dire de laisser mes affaires car l’Amirale a demandé à me voir en personne. Oh… Ma foi, très bien. Je confie donc mes affaires au personnel du vaisseau et le commandant en second m’escorte jusqu’à la cabine de l’officier commandant en place. Je me sentais un peu nerveuse mais on m’a appris à ne jamais le montrer. Remerciant mon supérieur, je finis par passer ma main devant le signaleur qui résonne alors dans la cabine de l’Amirale. Restant en position du repos, je reste visible depuis la caméra et je prends une grande inspiration.  La porte glisse et je m’avance avant de chercher des yeux la personne que je devais voir. Une fois qu’elle est dans mon champ de vision, je prends alors la parole.

« - Flight Lieutenant Iris Storm au rapport, Amirale ! »

Je conserve mon garde à vous et je portais ma tenue de Lieutenant. Au sein du Premier Ordre, la tenue est un uniforme dans les teintes gris clair avec un bandeau portant le nom de « Clyss Power », bandeau obligatoire lorsqu’on est Lieutenant. Mes yeux reste fixe tout comme le reste de mon corps le reste. Il s’agit là de la politesse entre officiers et surtout qu’elle est bien plus haute que moi dans la hiérarchie. Pour le moment, je me contente de mon grade de Lieutenant car cela me permet de reste flexible mais aussi invisible aux yeux du Premier Ordre. Ou c’est plutôt ce que je crois. Malgré que j'ai une chevelure multicolore attachée en chignon serré, il ne s'agit là que de la seule chose qui me distingue des autres.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Natasi Daala
Amirale & Commandante de la flotte du Premier Ordre
Date d'inscription : 26/02/2018
Messages : 22
Métier : Commandante de la Flotte du PO | Amirale
Planète d'origine : Irmenu

MessageSujet: Re: The golden angel fallen   Sam 7 Avr - 11:30

The golden angel fallen

Natasi avait fini par quitter le tumulte que lui offrait la passerelle pour regagner la cabine, les mains jointes dans le dos tandis que son regard était descendu en direction de ses pieds. Elle était absorbée dans ses pensées, se projetant dans un avenir proche où elle allait devoir briefer le Lieutenant Storm. Les missions conjointes avec le BSPO avaient l’art de la rendre nerveuse et elle avait de quoi. Le Bureau de Sécurité du Premier Ordre était l’une des seules agences gouvernementales qui avait autorité sur la Marine ET l’Armée de terre. Ses agents ne répondaient qu'aux ordres de leur propre hiérarchie et du Suprême Leader.

Jusqu’alors, elle n’avait jamais eu à faire au BSPO mais les rumeurs étaient assez persistantes pour lui conseiller d’être prudente. Pourtant, elle n’était qu’une sorte d’intermédiaire pour cette opération. La Lieutenant Storm était la principale concernée et Natasi plaignait déjà la jeune femme qui ne savait absolument pas dans quoi elle allait mettre les pieds.

La porte s’ouvrit enfin sur sa cabine, une maison dans laquelle elle ne passait finalement que très peu de temps. Cependant, elle s’y sentait bien et y avait construit une sorte de bulle dans laquelle l’Amirale s’évadait de la pression ambiante et de la pesante responsabilité. Sa cabine lui offrait un espace plutôt raisonnable comparé aux chambrées communes du personnel du vaisseau. Grâce à son statut d’Amirale de la Flotte du Premier Ordre, elle avait eu le droit à un certain confort mais Natasi s’était imposée une sorte de spatialité, ne voulant pas profiter d’un confort presque opulent là où ses hommes devaient se contenter du plus strict confort militaire.

La première pièce était un bureau dans lequel elle pouvait travailler à l’abri du tumulte ambiant. C’était là que se trouvait sa console où était installé le programme d’entraînement. Son bureau formait un L renversé qui trônait devant un canapé plutôt austère tant celui-ci semblait avoir été gravé dans le décor, d’un gris anthracite qu’elle avait veillée à rendre lumineux par le biais d’appliques bleutés. Sur la droite se trouvait une porte qui donnait accès à sa chambre, seul espace qui lui était uniquement dédié, personne ne pouvait y mettre les pieds. Si elle avait eu quelques amants sur Bastion, il en était autrement du Chimaera où elle se refusait à s’adonner aux plaisirs de la chair. C’était une autre forme de passion que lui offrait le travail et le ne le mélangeait pas avec les affaires privées.

Natasi fit quelques pas pour rejoindre son bureau et ôta son manteau, qu’elle replaça sur la chaise sur lequel il avait reposé quelques minutes plus tôt. Elle s’assit avant d’allumer sa console qui s’ouvrit presque instantanément avec un petit clic électronique. Une fenêtre rougeâtre - suite au HUD qu’imposait les systèmes d’exploitations du Premier Ordre – apparu. Elle n’avait plus besoin de se logger, ayant demandée à automatiser l’accès et retrouva le dossier du Lieutenant Storm que lui avait envoyé le BSPO deux jours auparavant.



« Lieutenant Iris A. Storm ». Murmura Natasi pour elle-même, alors que la photo d'identification de Storm se dessinait lentement sur l'écran.

Les rapports du BSPO étaient rarement succin et celui de Storm s'étalait sur deux pages. La première partie présentait les caractéristiques physiques de la jeune Lieutenant, de ses mensurations en passant par ses résultats sportifs à l'Académie. La deuxième partie était déjà bien plus intéressante car elle se concentrait sur le rapport psychologique de la personne concernée, recoupée avec son histoire personnelle. S'en était presque effrayant. Quand le BSPO s'intéressait à quelqu'un, vous pouviez être sûr que dans la semaine qui suivait, ses agents auraient constitués un dossier des plus complets sur l'individu. Cela donnait presque le vertige à Natasi. Disposaient-ils d'un pareil dossier sur toute l'instance hiérarchie du Premier Ordre ? L'Amirale souffla du nez en imaginant son propre dossier "DAALA APPRÉCIE PARTICULIÈREMENT L'EMPOISONNEMENT LORSQU'ELLE EST CONTRARIÉE." Cependant, même le BSPO n'était pas parvenu à combler les trous que présentaient l'histoire personnelle d'Iris Storm.

Elle était orpheline, ses parents avaient été tués lors d'une catastrophe d'ordre planétaire sur Zygerria. Elle n'avait alors que cinq ans et elle fut recueillie avec d'autres survivants sur le Vengeance, le bâtiment du Capitaine Hélias Violentilla. L'homme avait finit par s'attendrir au contact de la petite et l'avait adopté. Ce fut à ce moment-là qu'elle prit le nom d'Iris Storm. Son histoire était peu commune, rares étaient les officiers du Premier Ordre qui accueillaient une réfugiée et le rapport précisait bien que la décision du Capitaine, si elle avait été soumise, aurait été purement et simplement refusée. Une enquête avait même été menée sur le Capitaine et ses intentions, lorsque la nouvelle était arrivée aux oreilles du Haut Commandement. Cependant, le rapport ne précisait pas les résultats de l'enquête.  

Natasi connaissait un minimum le Capitaine. Il était un officier diplomate, dont la bonté avait fait quelques émules dans le Haut Commandement. Cependant, c'était un officier intègre et très fidèle au Premier Ordre.  

Quoi qu'il en soit, Violentilla avait gardé et élevé la petite sur le Vengeance. La petite avait alors évolué dans un environnement capitonné par Violentilla qui avait conditionné la petite aux dogmes du Premier Ordre, entrant alors dans le programme Résurrection. Elle avait finit par s'amouracher du pilotage, alors qu'elle œuvrait comme mécanicienne. Des années plus tard alors que Violentilla avait été promu au rang d'Amiral, Storm avait enfin été autorisée à quitter le Vengeance pour rejoindre l'Académie où elle termina deuxième de sa promotion, chose plutôt exceptionnelle lorsque l'on sait comme il est dur pour une femme de s'imposer. Natasi était plutôt bien placée pour le savoir et toutes deux partageaient ce fait.
Storm progressa assez rapidement, effectuant diverses formations avant de postuler dans l'élite de la chasse du Premier Ordre où elle parvint à se faire une place avec brio. Ce n'est que quelques mois après cette ultime formation et sa titularisation officielle que le Croiseur de son père adoptif explosa, tuant alors la totalité de son équipage dont Violentilla.
Depuis, Storm attendait sa nouvelle affectation et le BSPO semblait la lui avoir toute trouvée.

Une sonorité stridente sorti Natasi de la contemplation de son écran lorsque le signaleur de sa cabine l'alerta. Ses yeux vrillèrent en direction de l'écran de contrôle de la caméra extérieure. L'écran décrivait une jeune femme, vue de haut et présentée de trois-quarts, en uniforme de la marine. Une voie légèrement brouillée par le son que lui offrait l'écran de contrôle se présenta :

« Flight Lieutenant Iris Storm au rapport, Amirale !
- Entrez Lieutenant, c'est ouvert.». Lui répondit-elle d'une voix posée, alors qu'elle transférait le dossier de Storm sur son datapad.

Natasi se leva, alors même que la porte de sa cabine s'ouvrit, laissant alors le Lieutenant Storm apparaître. Natasi tilta presque directement sur les cheveux de la jeune femme. Bien qu'ils étaient attachés en chignon et légèrement tirés vers l'arrière, le dégradé de couleurs qui semblait peindre sa chevelure se détachait énormément du gris de son uniforme. Cela illuminait grandement le visage de Storm dont la pâleur contrastait avec l'explosion qu'elle offrait. Natasi baissa rapidement les yeux en direction de son pad. Décidément, les photos réglementaires des dossiers rendaient rarement honneur aux personnes qu'elles représentaient. L'Amirale laissa la Lieutenant la saluer et se mettre au garde-à-vous.

« Repos Lieutenant, bienvenue sur le Chimaera.». Finit par dire Natasi d'une voix plus glaciale que désirée, ouvrant ses bras comme pour lui détailler le vaisseau. Elle lui offrit cependant un petit sourire compatissant avant de dire, avec plus d'émotions et de légèreté : « Toutes mes condoléances pour votre père. L'Amiral Violentilla était un homme respecté et respectable. Sa perte m'a affectée comme nous tous.»

Elle seule pouvait savoir qu'elle était sincère mais elle espérait que Storm s'en rende compte. Au cœur du combat, Natasi refoulait ses émotions pour être la plus efficace possible dans ses décisions. Tout le monde était sacrifiable pour la cause. Cependant, lorsque les canons se taisaient et qu'elle retrouvait le calme de sa cabine, la réalité la submergeait de toute part et les noms des pertes lui revenaient en mémoire. Elle ne prenait jamais la mort de quelqu'un à la légère et s'assurait de rendre au centuple les pertes aux vermines de la Résistance.

Elle laissa quelques secondes au Lieutenant pour lui répondre avant de reprendre.

« Bien. Malheureusement, nous n'avons guère plus de temps de palabre pour rendre hommage à l'Amiral Violentilla. Asseyez-vous, ce que je m’apprête à vous dire nécessite toute votre attention et je vais devoir le faire rapidement.  ». Lui dit-elle, présentant à Storm le canapé qui se trouvait devant son bureau.
Alors que la lieutenant prenait place, Natasi se contenta de reculer de quelques pas, préférant s'appuyer contre le meuble en L renversé.

« Le BSPO m'a contacté il y a trois jours de cela et c'est la principale raison de votre venue ici.  »Natasi leva son bras-droit, dans lequel reposait son pad, le présentant alors au Lieutenant Storm.« A priori, vous êtes parvenue à attirer l'attention du Bureau de Renseignement, qui va diriger toute cette opération. La ... Notre Marine ne sera que l'intermédiaire. Tout ceci est classé top-secret, seul le Haut Commandement est au courant. Sachez cependant qu'il vous est offert la possibilité de refuser et d'être affectée sur l'un des vaisseaux de ma flotte. Vous reprendrez les commande de votre chasseur et aurez à votre charge une escadrille d'attaque. D'un autre côté ...»Elle fit une légère pause et déroula son regard en direction des yeux azurin d'Iris qu'elle ne quitta pas lors de sa dernière phrase. « Si vous acceptez, votre avenir va vous échapper et vous serez partie pendant une longue durée, dans un environnement hostile que vous ne connaissez pas. C'est à vous de prendre la décision, avant que j'aille plus loin.»

Natasi s'arrêta et laissa quelques secondes au Lieutenant Storm. Elle avait reçue des instructions très précises du BSPO. C'était un test, de bien piètres préliminaires compte tenu de ce qui attendait Iris Azalée Storm.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Iris A. Storm
Flight Lieutenant & First Order Agent
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 24
Age : 31
Métier : Lieutenant, Pilote de chasse du Premier Ordre
Planète d'origine : Zygerria

MessageSujet: Re: The golden angel fallen   Lun 16 Avr - 11:13

The Golden Angel FallenIris A. Storm & Natasi DaalaDans les airs une machine cesse d’être un assemblage mécanique ; elle s’anime et exprime le tempérament du piloteJ’avais fait bon voyage et partir loin de tout m’avait fait le plus grand bien aussi. Je n’avais jamais pensé que d’aller ailleurs aura pu changer la donne dans ma carrière mais je devais admettre que je me sentais réellement comme chez moi. J’avais grandi sur le bâtiment qui a fini par exploser d’une façon toute aussi mystérieuse. Mais j’avais eu le temps de faire le deuil et je devais maintenant reprendre le travail. Le service de gestion militaire à été suffisamment clémente avec moi pour pouvoir s’occuper de l’enterrement de mon père et il était mort pour le Premier Ordre. Comme il l’a toujours voulu. Peut-être pas de cette façon mais au moins, il est mort sans souffrance. Bien que membre du projet Résurrection, je n’en suis pas moins quelqu’un d’intègre et qui sait où est sa place. Mais lorsqu’on me donne un ordre, j’obéis sans me poser de question.  On m’a formé à devenir une machine à tuer et j’y réponds sans la moindre hésitation. Du moins, c’est le cas maintenant mais j’ai dû apprendre à taire mes sentiments et à les ignorer. C’est ainsi qu’on a fait de moi une personne insensible mais je pense que sur le terrain, c’est un mal pour un bien afin de garder la tête froide. Cependant, il faut savoir faire la part des choses et c’est quelque chose que j’ai rapidement appris à faire afin de ne jamais mélanger personnel et professionnel. On est pourtant pas à l’abri d’un évènement mais il faut savoir se tenir et respecter les engagements.

J’avais pas mal réfléchi depuis mon départ de Bastion et j’ai réalisé que finalement j’avais eu tendance à trop dépendre de mon père adoptif. J’en viens même à me demander si cela n’était pas volontaire de la part du Premier Ordre. C’est peut-être quelque chose que je ne saurais jamais car même au sein du Premier Ordre, il y a des choses qui doivent rester secrète même pour les familles les plus proches. J’en avais bien conscience et c’est aussi pour ça que je ne demande pas les résultats de l’enquête sur le sabotage du « Vengeance ». Car pour moi, c’est du sabotage mais je ne saurais peut-être jamais si cela provenait du Premier Ordre ou d’ailleurs. Le projet « Résurrection » m’avait appris à me méfier de tout mais à rester neutre. C’était ainsi mais je n’ai jamais cherché à rechigner quoi que ce soit. J’étais restée silencieuse durant tout le voyage laissant ainsi mes pensées vaguer à ce qu’il désire dans le parfait silence. Mais je devais reprendre mon attention car ma présence sur le vaisseau d’un des officiers les plus expérimentés du Premier Ordre n’était pas dû au hasard. Du moins, j’avais du mal à croire au hasard. On apprend pas au vieux loup les méthodes du Premier Ordre. J’ai grandi avec les dogmes du Premier Ordre et je savais pertinemment comment cela marchait.

Une fois présentée devant l’Amirale, je pose mes yeux sur celle qui a tant fait pour le Premier Ordre et que le Haut Commandement semble apprécier à sa juste valeur. J’en avais entendu parler par mon père puis-qu’indirectement, ils se côtoyaient. Ils avaient le même grade mais pas le même vaisseau ou la même mission.  Il m’a appris à réellement respecté ses officiers qui se démarquent par leur stratégie et leur compétences. Mais je savais aussi qu’il y avait des officiers moins méritants et qui ont abusé du statut de leur parents pour prendre la relève. J’avais quelques noms en tête mais cela ne concernant que moi et je n’ai aucun droit de critiquer les choix des grandes têtes du Premier Ordre. Tenant mon garde-à-vous, je conserve la position jusqu’au moment où elle dit le mot magique. Retirant ma main de mon sourcil, je laisse ma main gauche redescendre le long de mon corps avant de mettre les deux dans le dos. Bien sûr, je me détends un peu et j’écarte un peu les jambes. C’est alors que mon regard croise celui de l’Amirale et je reste silencieuse le temps qu’elle prenne la parole. Je n’ai pas le droit de la couper.

« - Merci, Amirale ! »

Je ne pouvais rien ajouter de plus tandis qu’elle se laisse emporter par le sujet qui a traversé ma vie de citoyenne du Premier Ordre. Il est vrai que la mort de mon guide est encore récente mais je devais continuer à avancer et à faire ma vie. Il me disait souvent avant sa mort que je suis en âge de faire ma vie par moi-même et de choisir ce que je veux faire. Je ne prête aucune attention à l’intonation de voix qui semblait être identique chez l’ensemble des officiers. Ce n’était pas la première fois que je croisais un haut officier mais je devais faire avec et même si cela peut-être symbolique, je devais le prendre sans rien dire. C’est parfois bizarre à dire mais il arrive qu’ion se sent un peu à part mais c’est une formalité qui n’atteint plus personne. Les trois quart des troopers ont eux aussi été membre de Résurrection et on ne se formalise plus pour une histoire de voix ou de terme mal placé. Je garde tout de même mon attention sur l’Amirale qui parle de mon père. Maintenant qu’il est mort, il ne fait que rejoindre la longue liste de ceux qui sont morts héroïquement ou presque. Il voulait mourir en service et je crois qu’il a eu ce qu’il voulait sauf peut-être, de mourir dans l’explosion de son propre vaisseau. J’ignorais si elle était sincère mais je le prends quand même avec doléance.

« - Il a toujours dit qu’il mourrait en service même s’il ne s’attendait peut-être pas à finir carbonisé dans les débris de son propre vaisseau… Merci !  »

J’avais utilisé un ton plutôt neutre et je suis restée impassible. Je peux dire merci à mes entraînements au sein de ce projet dont il semblerait que je sois une réussite selon les rumeurs. Mais je me fiche des rumeurs. J’ai grandi au sein du Premier Ordre et je ne fais que faire comme mon guide : a savoir servir les dogmes du Premier Ordre. Malgré que j’ai grandi et que je sois devenue pilote, cela n’a pas changé. Je continue de servir le Suprême Leader à ma manière. Je porte un petit grade mais cela m’arrange bien car je peux rester plus ou moins anonyme. Je devais faire profil bas le temps que tout ça se tasse et je devais oublier mon guide. Enfin, on oublie jamais mais au moins le mettre dans un coin de ma tête pour ne plus me sentir affectée par sa disparition soudaine. C’est alors que l’Amirale me propose de m’asseoir et j’hoche la tête afin d’accepter sa proposition. Puis, je lève mes mains afin de retirer mon chapeau et de le replier. Ma longue chevelure reste donc attachée en chignon, je relève les yeux après avoir replier le chapeau. Je prends toujours grand soin des affaires qu’on me prête car la tenue de Lieutenant est une tenue qu’on me prête pour toute la durée de mon service militaire au sein de la Marine.

C’est alors que je vois l’Amirale me tendre quelque chose et je me penche pour prendre le pad en main en me disant que le Bureau de Sécurité du Premier Ordre l’avait contactée. Oh ? Je commence à me demander ce que me veut ce satané bureau. Mon père m’a toujours dit de me méfier de ce bureau car il est celui qui peut vous assassiner d’un claquement de doigt. Il est même possible que ce bureau ait pu ordonner le sabotage du « Vengeance ». Mais je n’ai aucune preuve et je ne peux donc pas savoir. C’est alors que je consulte mon propre dossier sur le pad de l’Amirale et je survole. Je connaissais tout ça puisqu’il s’agit de mon propre passé mais aussi de mon propre itinéraire. J’avais choisi d’être pilote, j’avais choisi de servir le Premier Ordre sur un bâtiment militaire. Rien ne m’a été imposée… Même par mon père adoptif même s’il a longtemps rechigné pour que j’aille en académie passer mes brevets de pilote. Je relève alors la tête lorsqu’elle dit d’un autre côté. C’est comme si elle s’arrangeait pour attirer mon attention qu’elle disposait déjà et ceux, depuis le début de l’entretien dans la cabine de cette dernière. Je reste silencieuse un moment le temps de bien réfléchir. Finissant de zieuter mon propre fichier, je pose le data sur le canapé à coté de moi avec délicatesse et je continue à peser le pour et le contre. Je ne savais pas encore tout de ce qu’il m’attendait mais j’allais rapidement le savoir. Je devais choisir entre un poste parmi les pilotes de chasse du vaisseau de l’Amirale ou partir loin d’ici. Je n’ai pas peur du changement mais prendre un peu de distance ne me fera pas de mal. Après avoir pris ma décision, je redresse ma tête pour fixer l’Amirale droit dans les yeux.

« - L’inconnu ne me fait pas peur, Amirale, et j’accepte le long voyage »

Je ne savais peut-être pas tout mais cela me permettrait de me faire une idée de ce qui se passe ailleurs dans la Galaxie. Mon père me dit que je pourrais un jour me faire mon propre avis sur les autres mondes mais je devais pour ça devenir un officier respecté. Ce n’est peut-être pas encore le cas. Je voulais en savoir plus même si je ne montre pas mon impatience. Je devais rester professionnelle et ceux, jusqu’au bout. Lorsqu’on est l’héritage d’un officier, il faut savoir se tenir et être à la hauteur de ce qu’on attend de vous. Cependant, j’ai toujours eu cette pression sur les épaules car il a toujours fallu que je sois la meilleure dans presque tous les domaines que j’ai exploité durant mes années en académie. Aujourd’hui, même si je ne suis que sa fille adoptive, il n’est pas rares d’entendre parler de comparaison entre moi et mon père. C’est comme si on nous mettait en compétition alors qu’il n’est plus en mesure de se défendre ou de prouver encore une fois sa valeur.

En acceptant la mission du bureau de Sécurité, je ne cherche pas la gloire car avec eux, on en a jamais. Je cherchais juste à retrouver mes esprits et ma sérénité. Quelque chose qui peut me remettre sur le droit chemin comme pouvait dire mon père. Car même si on m’a appris à tuer, il faut toujours un temps d’adaptation pour parvenir à se retrouver surtout après un tel choc. On m’a jugé apte à reprendre le service mais peut-être est-ce là une décision de ce satané bureau. Cependant, maintenant que je suis mêlé à eux, on ne me lâchera pas de ci-tôt. Je sais donc à peu près ce qui m’attend. A moi de me débrouiller maintenant que j’ai choisi l’option de la difficulté. Je ne lâche pas l’Amirale des yeux et je voulais en savoir un peu plus. J’avais des objectifs de base mais j’avais besoin de bien d’autres informations pour peaufiner cette mission qui promet d’être très longue et qui va demander beaucoup de discrétion de ma part. Je ne peux donc pas faire marche arrière.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Natasi Daala
Amirale & Commandante de la flotte du Premier Ordre
Date d'inscription : 26/02/2018
Messages : 22
Métier : Commandante de la Flotte du PO | Amirale
Planète d'origine : Irmenu

MessageSujet: Re: The golden angel fallen   Mar 12 Juin - 20:10

The golden angel fallen


« - L’inconnu ne me fait pas peur, Amirale, et j’accepte le long voyage »

Natasi se redressa subrepticement, renforçant son appui sur le bureau tandis qu'elle sondait le visage de l'officier Storm. Elle avait accepté, s'accordant à peine quelques secondes de réflexion avant de répondre. Finalement, ce n'était pas étonnant tant Iris désirait faire ses preuves et avancer dans sa carrière militaire. Ce qui allait lui tomber dessus allait lui permettre de le faire, voire plus. Cependant, Natasi n'attendait pas une réponse aussi rapidement mais peut-être que la Lieutenant s’attendait à ce genre de proposition. Auquel cas, elle n’avait pas été déçue.

De toute façon, une réponse négative n'était pas envisageable car il n'y avait, en réalité, aucun poste pour Storm en cas de refus. C'était de l’esbroufe, le BSPO n'engageait que du personnel motivé et volontaire, disposant d'une certaine force de caractère. Pour tester un potentiel candidat, il suffisait de l’appâter avec autre chose comme une mission ou un poste qui sortait moins des sentiers battu. Storm avait refusé, elle allait bientôt enlacer un quotidien qui se balançait entre deux fils très fins.


« Bien.» Lança Natasi après quelques secondes,  serrant les bras et plissant légèrement les yeux tandis qu'elle observait l'expression sereine qui se lisait sur le visage du Lieutenant Storm. « Ce que je vais dire à partir de maintenant est strictement confidentiel et ne devra sortir, sous aucun prétexte, de cette seule pièce. »

Natasi attendit quelques secondes, le temps que sa petite réplique fasse effet avant de laisser son bras droit retomber en direction de son bureau. Elle décrivit ensuite une petite courbe avec sa main, ce qui activa les capteurs situés sur le mur et enclencha le programme. Les quelques diodes lumineux qui éclaircissaient le bureau de l'Amirale, diminuèrent d'intensité et les ténèbres envahirent lentement la pièce. Une lumière bleuté s'échappa du plafond où un petit cercle lumineux pointait en direction du sol, la-même où un un buste fantomatique se dessina de bas en haut, laissant la silhouette d'une jeune femme apparaître.

L'holo représentait effectivement une femme, d'un peu plus de trente ans, au visage fin et en courbes. L'image avait été capturée alors qu'elle arborait un sourire qui soulignait un regard pétillant.

«Je vous présente ... Diana Vermeil.» Elle avait fait une courte pause pour bien se remémorer le nom.« Ne vous laissez par charmer par son visage angélique, c'est une pilote adverse qui c'est récemment fait remarqué. Par chance, elle croupit actuellement dans les geôles du vaisseau amiral de Kylo Ren vers lequel nous nous dirrigeons. »

Natasi s'avança, passant directement dans l'image de l'holo qui disparu quelques secondes, le temps de laisser passer la silhouette élancée de l'amirale.

«Cette jeune femme, Lieutenant Storm, sera votre nouvelle meilleure amie, mais pas tout de suite. Je me dois de la briser, de la fragiliser mentalement pour qu'elle perde ses points de repère et que la barrière naturelle que l'on nomme "suspicion" s’effondre. Littéralement. Car votre but, Lieutenant Storm, sera de vous rapprocher d'elle pour vous permettre d'infiltrer les rangs de la Résistance et nous dégoter suffisamment d'informations pour que nous puissions enfin nous débarrasser de cette vermine. Nous allons vous fournir une nouvelle identité. Vous devrez oublier qui vous êtes, comment vous vous appelez et cela, vous devrez l'enfouir suffisamment loin pour que même si la Résistance creuse, ils n'en ressortiront un gouffre noirâtre..»

Natasi s'interrompit sur cette dernière image, laissant à Iris Storm suffisamment de temps pour avaler ce que l'Amirale venait de lui sortir. C'était un plan plutôt audacieux pour une pilote, aussi émérite que la Lieutenant Storm et cela avait grandement étonné Natasi lorsque le BSPO lui avait soumis ce plan. Néanmoins, elle n'avait guère le choix et devait faire confiance aux plus hautes instances. Ils devaient sans doute avoir tout étudié et il était a espéré que ce soit le cas car si Iris était découverte ...

Enfin. Daala n'était qu'une intermédiaire, en quelque sorte et ces élucubrations ne la concernaient nullement. Seulement voilà... Maintenant qu'elle avait Storm devant elle, qu'elle avait un nom et un visage à mettre sur la personne qu'elle devait envoyer dans une sorte de mission suicide. C'était plus compliqué.

«Le BSPO dirigera cette opération, je ferai la liaison entre vous et leur bureau. Dans un premier temps, vous allez devoir endosser votre nouvelle identité.»Alors qu'elle parlait, Natasi s'empara d'un nouveau datapad qui reposait jusqu'alors dans le coin droit de son bureau. Elle le tendit ensuite à Storm. «Tout ce que vous devez savoir sur votre nouveau vous, se trouve là-dedans. Je vais vous laisser tout le loisir d'étudier tout cela, mais vous n'aurez que quarante-huit heures car au-delà, vous croupirez vous aussi dans nos geôles. A partir de ce moment-là, pour tout le personnel de ce vaisseau, moi y comprit, vous serez un élément dissident que nous venons de capturer et que transporterons également sur Ryloth. Vous n'obtiendrez aucune aide et si la Résistance finit par comprendre ce qu'il se trame, le Premier Ordre niera bien évidemment toute implication et rien ne sera fait pour vous récupérer.»

Par ce biais, Natasi se dédouana, presque inconsciemment si le plan de BSPO devait mal tourner. En vérité, pourquoi se préoccuper ? Car - de vous à moi, car Daala refusera toujours de se l'avouer à elle-même - les noms de ceux qu'elle perdait lui revenaient trop souvent en mémoire ces derniers mois.

«Nous vous fournirons une clé cryptée qui vous servira à transmettre vos rapports. Pour ce faire, vous disposerez d'une fenêtre horaire bien précise pendant laquelle un canal particulier sera ouvert. Impossible, si la Résistance le capte, qu'ils sachent que cela est destiné au Premier Ordre. Au pire, pour eux, les ondes seront de simple parasites d'émission. Je n'ai pas plus d'infos à ce sujet-là, je dois encore recevoir d'autres instructions du BSPO. Quoi qu'il en soit, je reviendrai vers vous alors que Vermeil sera à bord et ce sera notre dernière entrevue avant votre départ pour Ryloth. Là-bas, tout sera organisé pour vous faire partir, vous et Vermeil sans que cela attire les soupçons. A partir de là, vous serez seule. »

L'holo s’éteignit alors que Natasi fit un geste de la main vers le bas. Les lumières revinrent dans le même temps, permettant à Daala de regagner son bureau où elle s'essaya, avec une lenteur presque parodique. Elle joignit les mains, devant son visage et observa le visage de Storm.

«Si vous avez des questions, Lieutenant Storm. C'est le moment. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Iris A. Storm
Flight Lieutenant & First Order Agent
Date d'inscription : 22/03/2018
Messages : 24
Age : 31
Métier : Lieutenant, Pilote de chasse du Premier Ordre
Planète d'origine : Zygerria

MessageSujet: Re: The golden angel fallen   Sam 16 Juin - 17:53

The Golden Angel FallenIris A. Storm & Natasi DaalaDans les airs une machine cesse d’être un assemblage mécanique ; elle s’anime et exprime le tempérament du piloteJe savais ce que long voyage voulait dire. Tout comme je savais ce que le BSPO voulait. Je ne m’attendais pas à devoir rendre la monnaie de ma pièce aux services de renseignements mais je savais aussi très bien que je n’avais pas à refuser. C’était même complètement impossible. Pourtant, la proposition de l’Amirale était très alléchante mais je savais que cela n’aurait pas durer. Maintenant que mon père n’était plus là pour veiller sur moi, je devais prendre les devants et montrer ce que j’ai dans le ventre. Mon père me l’avait toujours dit et je sais mieux que personne que rien n’est jamais acquis surtout pour une femme. J’ai dû donc apprendre à me plus être une femme mais un officier de valeur et c’est ce qu’on attend de moi jusqu’à la fin de ma carrière voire même de ma vie. J’avais reçu de bonnes bases du dogme impérial auquel je devais faire honneur. Observant l’Amirale, je reste calme et je manifeste un sourire en coin discret avant de reprendre un visage neutre. Je devais maintenant appliquer le projet « Résurrection » pour le bien du Premier Ordre… Il le fallait… Je le dois au service de renseignement du Suprême Leader. Donc oui, je m’y attendais et on avait été clair avec moi dés le départ. Je savais donc où je mettais les pieds, il ne me restait plus qu’à voir le pourquoi…

Ici, je mets en jeu bien plus que ma carrière… Mais je n’avais plus rien à perdre. La seule personne que j’avais peur de perdre est désormais morte donc je représentais en quelque sorte la personne idéale pour les missions données par ce bureau qui est à la fois si glaciale et si chaleureux. Mais je ne me fis même pas à eux car je sais très bien comment ils sont. Mon père m’avait prévenu dés le départ et je sais aussi que si j’avais refusé, il se serait arrangé pour me faire tomber d’une façon ou d’une autre. Il faut toujours se méfier de ce genre de comportement mais je n’ai aucune preuve et je ne comptes de toute façon pas m’opposer à eux. Contrairement à d’autres, je sais ce que je veux et je sais à qui je dois des comptes. J’avais les cartes en main pour progresser à ma manière. C’est alors que l’Amirale reprend la parole et j’hoche la tête après qu’elle me dit que les informations ne doivent pas quitter la pièce. Comme à chaque fois qu’une mission particulière est donnée. Les lumières se tamisent et un hologramme de buste finit par apparaître. Je pose alors mes coudes sur mes genoux, m’obligeant à me mettre en avant. Je prends le temps de photographier l’image alors que Daala m’explique qu’il s’agit en réalité d’une pilote de la résistance et qu’elle a été capturée par le Premier Ordre. En voilà une bonne nouvelle. Elle est donc en quelque sorte mon adversaire puisque je suis aussi une pilote. Je prends bien le temps de mémoriser son image, histoire d’être sûre de pouvoir la reconnaître en temps et en heure. Pourtant, je vais devoir faire celle qui ne la connaît pas…

Puis Daala avance directement dans l’hologramme et je me redresse à ce moment-là. Bien sûr, je lève les yeux vers ma supérieure qui me donne la suite des instructions. Un regard déterminé s’était levé sur l’Amirale qui avait durement gagné sa place au sein de la Marine du Premier Ordre. Un exemple pour toutes les femmes de l’armée du Premier Ordre. Je ne dirais pas que je la prends en exemple mais elle est celle qui représente l’espoir des personnes de sexe féminin et qui veulent faire carrière dans l’armée. Pourtant, le Premier Ordre est loin d’être misogyne contrairement à son ancêtre, le Second Empire Galactique Impérial et jusqu’à maintenant, j’ai su faire les choses correctement et dans les règles. Daala donne plus de détails… Je dois oublier mon identité et m’en imprégner d’une autre. Cela me convient mais j’attends de lire le reste. J’ai besoin de tous les éléments pour faire ce qui doit être fait. Plus l’Amirale parlait et plus, j’avais des idées derrière la tête. De toute façon, je devais bien commencer quelque part. Daala attrape ensuite un datapad qu’elle me tend et je l’attrape afin de le poser sur mes cuisses. Je ne devais pas regarder dans l’immédiat puisque tout n’était pas encore donné. Ne lâchant pas l’Amirale des yeux, elle écoute chacun des mots, chacune des expressions qu’elle cite. Vient alors l’heure des questions.

« - Vous m’avez dit avoir une fenêtre horaire d’émission des rapports. Puis-je en savoir plus sur cette période ? »

Je ne pouvais désormais ne compter que sur moi-même et je dois admettre qu’il s’agit là d’un très gros risque mais que j’ai accepté de prendre. Je ne peux plus faire marcher arrière et je savais ce qui me restait à faire. La lumière était redevenue normale et je me redresse complètement afin de caler mon dos dans ce qui me servait de fauteuil sur le moment. Posant ensuite les yeux sur le datapad, je le prends en main et je le consulte rapidement tout en restant silencieuse. Je n’ai pas le droit à l’erreur et encore moins de me faire capturer. Je serais seule alors à moi d’utiliser ma débrouillardise. Plusieurs informations principales se sont gravées dans ma tête. Dans un peu moins de quarante huit heures, je serais considérée comme une traître pour avoir assassiner mon père, Amirale du Premier Ordre. Bien sûr, il est même expliquer comment j’ai pu saboter le « Vengeance » et je dois admettre que cette méthode est plausible. J’aurais été balancé par des mercenaire que j’aurais payé et le Premier Ordre est parvenu à m’arrêter alors que je m’apprêtais à passer la frontière. Comme on risque de me juger pour haute-trahison, on m’envoie sur Ryloth le temps que le jugement soit rendu. De ce que j’ai pu lire, cela me semble correct et je finis par redresser le nez du datapad pour reprendre la parole.

« - Je suppose qu’à ce juste titre de traître, j’aurais aussi le droit à mon savon spectaculaire afin d’aider à réduire la barrière de la suspicion ? »

Pour moi, il était clair que c’était indissociable et que j’allais devoir affronter une certaine forme de torture afin que tout se déroule pour le mieux. En temps normal, la haute-trahison est synonyme de mort mais la cour martiale est pour tout le monde, ce qui explique la manœuvre organisée par le Bureau de Sécurité du Premier Ordre. J’appréhende un peu cet aspect mais je ne fais probablement pas avoir le choix. Je relève les yeux vers l’Amirale où j’attends mes réponses. Il fallait bien prévoir quelque chose. Mais il fallait du temps pour parvenir à briser quelqu’un par la torture et je crois même que je vais probablement devoir entamer cette couverture de traître le plus rapidement possible. Mais pour le moment, je suis en pleine discussion avec l’Amirale et le début de la couverture sera à prévoir avec elle afin que cela soit très crédible. La mission était donnée et il ne s’agit là que je dois me montrer le plus crédible possible.

« - Dans un peu moins de 48h, je serais considérée comme l’assassin de l’Amiral Helias Violentilla. Si vous me permettez, j’ai même une idée mais il va me falloir votre approbation ... »

Les jeux étaient lancés et j’allais pouvoir ouvrir les hostilités. Je ne sais pas encore si l’Amirale avait lu les informations se trouvant dans le datapad mais je lui avais dit. Je n’ai donc pas besoin de changer d’identité ni même d’en créer une autre. Je devais rester moi-même, ce qui dans le fond évite les erreurs de parcours. J’avais donc quarante huit heures pour réaliser que mon propre camp va me considéré comme une traîtresse. Je dois admettre que je ne m’attendais pas à ça. Mais je dois faire avec. Mais autant aggravé sa situation pour paraître bien plus réaliste. Cela paraît plus crédible. Bien sûr, ce n’est qu’un détail monté de toute pièce qui sera alors accepté par ma supérieure. Je n’ai donc pas besoin de préparation puisque c’est moi-même sous mon identité d’Iris qui va subir les foudres du Premier Ordre.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Natasi Daala
Amirale & Commandante de la flotte du Premier Ordre
Date d'inscription : 26/02/2018
Messages : 22
Métier : Commandante de la Flotte du PO | Amirale
Planète d'origine : Irmenu

MessageSujet: Re: The golden angel fallen   Mer 11 Juil - 9:42

The golden angel fallen

L’Amirale laissa son regard caresser le visage du Lieutenant Storm, alors que cette dernière emmagasinait ce qu’elle venait d’entendre. Natasi guettait ses réactions, un mouvement peut être imperceptible des cils, voir un éclat délicat dans ses yeux. Seulement, rien ne vint. La détermination de la jeune officière était assez impressionnante, tant elle ne semblait pas impressionnée par ce qui venait de lui être confié. Pourtant, ce genre de mission était sans doute une première dans la jeune histoire du Premier Ordre. Jamais une opération de cette envergure avait encore été mise sur pied et encore moins aux mains d’une Lieutenant de la marine du Premier Ordre dont le passif n’avait pas encore brillé.

C’était sans doute ce qui décontenançait plus l’Amirale. Le profil d’Iris Storm était certes exemplaire mais lui confier une mission d’infiltration, sans formation, sans nulle autre préparation était un point sur lequel Daala émettait de nombreuses réserves. Cependant, elle ne pouvait pas nier que Storm avait une force de caractère qui lui permettrait sans doute de tenir le coup. Qui plus est, elle n’avait pas vraiment d’attaches au sein du Premier Ordre et la perte de son père adoptif lui serait d’une grande aide pour trouver l’inspiration nécessaire pour sa mission.

De toute façon, Natasi n’avait pas le choix. Le BSPO avait tout préparé et lorsqu’un ordre provenait d’En-Haut, elle ne pouvait pas passer outre ou sa carrière militaire se terminerait sur le champ. Les pontes du Bureau de Sécurité savaient ce qu’ils faisaient, elle non.

« - Vous m’avez dit avoir une fenêtre horaire d’émission des rapports. Puis-je en savoir plus sur cette période ? »

Daala arqua un sourcil, inconsciemment.
Il était amusant que le point sur lequel s’interrogeait Storm concernait une simple curiosité concernant la fenêtre temporelle de l’émission des rapports. L’Amirale laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres. De fait, son visage se réchauffa immédiatement. Elle fouilla quelques secondes sa mémoire à la recherche de l’information, son entretient avec le BSPO datait de ce matin mais elle craignait que certains détails lui avaient échapper. Heureusement, ce n’était pas le cas.

«Vous n'aurez le droit qu'à l'émission d'un rapport tous les trois jours. Le Bureau juge que cela est suffisant. Assurez-vous d'avoir des informations à leur transmettre car ouvrir ce canal est risqué, même si vous ai dit le contraire plus tôt dans notre conversation.»Natasi fit une courte pause comme si la réponse qu'elle venait de lui faire l'avait convaincue. Cependant, elle jugea utile d'ajouter : «Si vous n'avez rien à transmettre, n'utilisez pas la clé, cela va de soit.»

L’Amirale laissa ses mains retomber sur le bureau où elle caressa inconsciemment le métal froid de son espace de travail, le regard toujours rivé sur le Lieutenant Storm. Après quelques minutes où celle-ci semblait réfléchir, elle lui posa une nouvelle question.

« -Je suppose qu’à ce juste titre de traître, j’aurais aussi le droit à mon savon spectaculaire afin d’aider à réduire la barrière de la suspicion ? »

Voilà qui était déjà plus cohérent comme question. Storm ne semblait pas s’inquiéter outre mesure de ce cas de figure même si Natasi parvenait à déceler une certaine appréhension dans le regard du Lieutenant. Normal, l’idée de subir n’importe quelle forme de torture n’était guère réjouissant, même pour les agents du Bureau qui œuvraient dans l’ombre depuis que Iris Storm portait l’uniforme.  

«Effectivement, nous allons devoir vous amocher quelque peu. Lorsque Vermeil débarquera dans sa cellule, vous y serez déjà car ce qu'elle doit voir, en premier lieu après son interrogatoire, est un visage sur lequel elle doit pouvoir se reposer. Un visage qui semble partager sa souffrance. Cependant, je doute qu'elle vous saute dans les bras dés les premiers instants. Vous devrez gagner sa confiance par vos propre moyen.»

En soit, c'était normal. Diana Vermeil n'allait pas vraiment savoir où elle allait tomber ni-même qui était la personne qui l'accompagnerait dans le quartier cellulaire du vaisseau. Ce pouvait être un soldat du Premier Ordre quelque peu récalcitrant ou un pirate appréhendé lors d'un raid. Cependant, la couleur de cheveux du Lieutenant Storm écarterait assez rapidement la première proposition. En effet, si Iris était parvenue à garder cet éclat capillaire coloré était essentiellement dû à l'intervention de Violentilla en personne, sans quoi Iris aurait déjà été teinte dans une couleur moins excentrique.

«Lorsque Diana Vermeil arrivera sur ce vaisseau, nous la placeront dans un quartier haute-sécurité avant l'interrogatoire. Pendant ce temps, mon personnel vous ... Préparera. Cela ne durera pas longtemps et notre objectif est évidemment de vous laisser en forme pour votre mission mais aussi de ... Réduire la barrière de suspicion, comme vous dîtes. »

Après quoi, l'Amirale laissa son dos retomber contre le siège. Elle croisa les jambes, observant toujours Storm. Décidément, elle était épatée. Celle-ci ne cillait pas, parfaitement concentrée et pas le moins du monde déboussolée par le rôle qui lui était confié. Pour dire vrai, Natasi ne connaissait aucune personne qui n'aurait pas pâli devant ce genre de mission, encore moins lorsque l'on y avait pas été préparé. Iris Storm était un Lieutenant de la Marine, pas une agent du Bureau de Sécurité. Elle ne bénéficiait d'aucune formation pour l'aider à appréhender ce qui allait lui arriver une fois derrière les lignes ennemies. C'était diablement risqué et pourtant le BSPO avait sauté le pas et confié cette responsabilité à cette Lieutenant. Pourquoi ? Cela échappait à Natasi et lui échapperait sans doute jusqu'à la fin de sa vie. Elle espérait seulement que la dernière fois qu'elle verrait ce joli visage, juvénile et déterminé, ne serait pas lorsqu'elle recevrait le rapport de son exécution pour espionnage.

« Dans un peu moins de 48h, je serais considérée comme l’assassin de l’Amiral Helias Violentilla. Si vous me permettez, j’ai même une idée mais il va me falloir votre approbation ... »

Cette fois, Natasi s'avança. Elle fit un geste de la main, une sorte de moulinet avec son index décrivant une geste d'impatience comme pour dire "Continuez, nous n'avons pas plus de temps". Un large sourire apparut sur son visage. Il n'était pas feint et était strictement spontané. Épatante, elle l'avait dit.

«Dîtes, je vous écoute.»



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Welcome to the Dark Side
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The golden angel fallen   

Revenir en haut Aller en bas
 
The golden angel fallen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fallen Galaxy
» Golden Demon: Games Day
» Projet Golden Demon Allemand
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : The Return of The Force :: Ryloth-
Sauter vers: