L'histoire prend place après l'épisode 7. Vous intégrerez les différents groupes et partirez à l'exploration voire à la conquête de la galaxie
 

Partagez | 
 

 Retour aux sources [PV Diana L. Vermeil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Welcome to the Dark Side
Poe Dameron
Commandant et Black Leader
Date d'inscription : 31/03/2018
Messages : 31
Métier : Commandant, Chef de l'escadron Bleu
Planète d'origine : Yavin IV

MessageSujet: Retour aux sources [PV Diana L. Vermeil]   Mar 24 Avr - 20:08

banniere D'Qar

Retour aux sources

Poe Dameron & Diana L. Vermeil

Baroonda, base principale de la Résistance

En un instant, le calme plat fût brisé d’une manière violente. Haut dans le ciel, le vaisseau traversa l’atmosphère en dégageant une importante vague de chaleur induite par la pression subie par l’appareil et le tout, avec un boucan d’enfer. Les dommages de la coque avaient sans doute fait chuter quelques plaques thermiques car vue d’extérieur, il semblait que celui-ci perdait peu à peu des composants de sa carlingue qui tombaient comme des petites météorites. La tour de contrôle demanda à des droïdes équipés de lances de se mettre en route pour refroidir le vaisseau afin qu’il n’explose pas en l’air. A l’intérieur, le pilote se démenait pour stabiliser l’appareil et tenter de le faire rejoindre la baie d’amarrage numéro 24 qui était actuellement en train d’être dégagée. Lorsqu’il aperçut les droïdes l’escorter tout en activant les jets d’eau pour refroidir la coque, il redressa légèrement le manche et déploya les ailerons afin de ralentir sa vitesse. A l’allure actuelle, il ne fallait pas s’attendre à un atterrissage mais plutôt à un rocher lancé à pleine vitesse contre une boîte en carton.

Sur la baie n°24, les derniers hommes s’attelaient à dégager la voie. Plus loin devant, on remarquait l’appareil qui filait dans leur direction à pleine vitesse. Compte tenu de la distance qui lui restait à parcourir, il n’allait sans doute pas réussir à ralentir suffisamment pour un atterrissage normal, il fallait s’attendre à des complications… Plusieurs véhicules étaient prêts dans l’attente de foncer au secours du pilote et de son équipage. Lorsqu’il ne resta plus qu’une dizaine de mètres avant d’atteindre la baie, les droïdes remontèrent et lâchèrent l’escorte pour laisser la place aux hommes une fois le vaisseau posé. Ce dernier piqua rapidement du nez afin de porter l’essentiel du choc sur la face avant de l’appareil, plus blindée que les autres côtés. Le transporteur modifié en classe militaire se posa de façon brutale sur le sol en dérivant de quelques mètres. Il manqua de dépasser la zone de la baie et de s’enfoncer dangereusement dans la jungle sous les yeux inquiets des soldats, mais, après avoir glissé quelques mètres dans l’herbe et les buissons sauvages, ces derniers eurent raison de l’appareil qui se stoppa dans un dernier crissement. La fumée dégagée par le vaisseau semblait inquiétante et plusieurs soldats commencèrent à courir pour aller constater les dégâts de plus près. La verrière du cockpit s’ouvrit ensuite, suivie de près par les portes latérales. Plusieurs hommes descendirent en toussant et trébuchants. L’un d’eux interpela un des hommes qui allait vers lui pour l’aider. Il semblait en mauvaise état, portait plusieurs griffures et son équipement portait les stigmates d’un affrontement :

« - Emmenez-moi à la Générale Organa, en vitesse ! »


De l’autre côté de la base et bien plus tard, le calme était revenu non sans quelques discussions sur la raison de l’état de ce vaisseau mais aussi et surtout : d’où il venait. Ce n’était pas rare que plusieurs missions de la Résistance soient passées sous silence pour diverses raisons et Poe Dameron n’aimait pas cela. Voir revenir un transporteur d’une mission avec des hommes dans un état pareil sans parler de l’appareil lui-même qui ressemblait désormais plus à une épave qu’à quelque chose capable de voler mettait le commandant hors de lui et il désirait vivement savoir de quoi il en retournait. Il avait passé la fin de matinée à arpenter la base avec Temmin à la recherche d’informations mais l’infirmerie où étaient soignés les survivants n’était pas accessible. Ils avaient ensuite interrogé tout ceux qu’ils pouvaient dans la cantina ou les secteurs d’habitation mais personne ne semblait savoir quoi que ce soit. La seule chose qui était sûre, c’était que quelque chose se tramait dans la salle de commandement où une importante réunion semblait avoir lieu en ce moment même. Bien entendu, il était aussi impossible d’accéder à la salle de commandement et essayer de soutirer la moindre information aux gardes postés à l’entrée ne menait à rien. Finalement, Temmin et Dameron se séparèrent après avoir compris qu’il ne servait à rien de s’obstiner ainsi.

Dameron quitta le secteur principal pour atterrir dehors. Le ciel était dégagé, la température montait et il ne devait pas être loin de midi. Poe avait du mal à s’acclimater au climat tropical. Habitué à la météo tempérée de D’Qar il avait perdu l’habitude de la chaleur et de l’humidité qu’il y avait sur Yavin IV où il avait passé son enfance. C’était dans ses souvenirs ce qui ressemblait le plus à la météo que l’on pouvait rencontrer sur Baroonda. Cette chaleur étouffante ne lui donnait pas réellement envie de rejoindre le Mess afin de manger en compagnie de ses hommes. Il décida donc de rejoindre le secteur de maintenance en espérant que ses hommes n’allaient pas lui en vouloir de ne pas partager ce petit moment de détente avec eux. Surtout qu’en plus, les conversations devaient aller bon train sur l’arrivée de ce vaisseau en catastrophe. Le bâtiment qu’il l’intéressait était une construction à moitié enfoncée dans une butte de terre. Bien camouflée, l’entrée était difficile d’accès pour les non érudits mais Poe était déjà entré dans cette construction plusieurs fois et la plupart des soldats en connaissaient désormais l’accès. Il passa le sas automatique qu’il le conduisit dans une pièce sombre, éclairée uniquement par un petit lampadaire près d’un bureau ou un soldat crasseux pianotait sur un tableau de bord. Passant outre l’odeur d’huile et de métal chaud, Poe se présenta rapidement au soldat.

« - Commandant Dameron, mon astro mécano est en révision depuis 3 jours et on m’a prévenu que je pouvais aller le récupérer. »

L’homme esquissa un simple « hmm » en hochant la tête et rechercha l’emplacement du droïde avant de passer une carte magnétique dans un lecteur afin de charger la puce. Il invita ensuite le commandant à le suivre. Ils passèrent une série de couloirs cernés par plusieurs portes lourdes. Arrivés à un embranchement, ils empruntèrent la voie de gauche avant que le soldat ne s’arrête devant une porte portant l’inscription B-18. Il passa sa carte dans le lecteur et invita le commandant à entrer à sa suite.

Son Droïde reposait dans une cuve d’huile à côté d’un autre droïde qui surveillait l’opération via un terminal. En voyant les 2 personnes entrer, il comprit de suite et vida la cuve avant de réactiver BB-7 qui gassouilla bruyamment. Le droïde posté devant le terminal remis une fiche au soldat avant de se retirer sans demander son reste.

« - Humm… Ah ouais, plusieurs tirs de blasters au niveau de ces circuits moteurs. Il a eu de la chance le lascar, ça aurait pût être pire. Vous l’envoyez en première ligne ce pov’ gars ou quoi ? Vous savez, ils n’ont pas été construit pour ça hein… »

Dameron se gratta la tête avant de répondre :

« - Non… Il y va de lui-même, c’est ça le pire. »

Le soldat sembla étonné avant de passer outre en levant le bras :

« - Hum ok ben faudra le surveiller en tout cas si vous ne voulez pas le récup’ en pièces détachées. »

Il s’avança vers le terminal et activa une commande qui libéra le droïde de l’emprise de plusieurs tuyaux qui le ceinturaient. Une fois fait, BB-7 tomba bruyamment dans la cuve désormais vidée et roula vers Dameron à pleine vitesse avant de s’arrêter brusquement. Les nombreux bruits qu’il faisait exprimait sans doute son approbation à l’idée de retrouver Poe.

« - Et bien… T’es revenu de loin encore une fois, il faudra tâcher d’être plus prudent hein ! »

Le commandant remercia le soldat avant de s’en aller, BB-7 le suivant de près. Ils rejoignirent la zone de repos des droïdes et BB-7 rejoignit son dock avant d’être mis à l’arrêt. A peine Poe eut il terminé la désactivation de son droïde qu’il fût interpelé par un officier des transmissions.

« - Commandant Dameron, vous êtes attendu dans la salle de briefing C1. »

Salle de commandement, quelques minutes plus tard...

Ils étaient nombreux. Il y avait là la fine fleur des officiers de la Résistance présente sur Baroonda dans la pièce ainsi qu’une bonne dizaine d’officiers de l’armée de terre sans oublier la plupart des leaders d’escadrons. Cela portait le nombre de personnes présente à pas loin d’une cinquantaine dans une salle qui n’était sans doute clairement pas prévue pour accueillir autant de monde. Tout le monde était serré, on étouffait et la plupart devait se mettre sur la pointe des pieds pour écouter le briefing de la Générale Organa qui parlait sans s’arrêter. Lorsque Poe était arrivé, au même moment que le leader de l’escadron Cobalt, la cheffe de la résistance avait déjà commencée son discours qui portait sur les raisons de l’arrivée de ce fameux vaisseau mystère. De ce que Poe avait compris, une audacieuse opération visant à récupérer quelque chose avait eu lieu dans les ruines de D’Qar et ce dans le plus grand secret. Plusieurs vaisseaux avaient tenté de s’infiltrer à la surface en passant sous les capteurs du croiseur interstellaire en orbite. La mission avait malheureusement échoué et plusieurs transports avaient été perdu. Il ne fallait malheureusement pas être un brillant tacticien pour comprendre les raisons de cet échec. A entendre la générale, les transporteurs volaient dans une formation serrée, contrairement aux ordres qui avaient été données. Les volontaires étaient partis à bord de vieux transporteurs civils reclassés où le TIAE avait été trafiqué. Malheureusement, les détecteurs du croiseur avaient tôt fait de remarquer la présence des vaisseaux et celui-ci avait ensuite ouvert le feu lorsque les transporteurs ne répondirent pas à l’appel de l’identification. La mission avait alors été abordée lorsque plusieurs chasseurs TIE sortirent pour se mettre en chasse. Faiblement armé, plusieurs appareils avaient été détruits, 3 autres avaient rejoint une station orbitale alliée pour subir des réparations avant de rentrer et un seul était dans un état suffisant pour faire le voyage retour. Bref, un véritable fiasco avec plusieurs dizaines de pertes selon les premiers rapports.

Le débat s’orientait désormais sur ce qu’il advenait de faire pour ne pas répéter cet échec. Certains officiers prirent la parole pour proposer un passage en force sous le couvert de corvettes mais la Résistance n’avait pas de vaisseaux disponible à l’heure actuelle et il ne fallait désormais compter que sur ce qu’il y avait de stationné à Baroonda, c’est-à-dire pas grand-chose.

« - Comme vous pouvez l’imaginer, le problème étant désormais que le Premier Ordre a sans doute entendu parler de notre tentative et qu’il ne tardera pas à se questionner sur le pourquoi nous avons tenté de retourner sur D’Qar. Croyez bien qu’il n’attendra pas longtemps avant de déployer du renfort sur zone. »

La Générale avait raison et Poe ne pouvait qu’approuver. Il connaissait assez bien le Premier Ordre pour l’imaginer fouiller sous peu l’ensemble de la surface de la planète à la recherche de la chose que la Résistance avait tenté de récupérer. Poe sentait que c’était le bon moment pour intervenir.

« - Est-ce que par hasard nous avons le droit de savoir ce qui doit être récupéré ? »

Il y eu un petit moment de silence. Poe ne devait sans doute pas être le seul à se poser la question mais il lui semblait parfaitement logiquement de vouloir savoir dans quoi il fallait s’embarquer avant de foncer tête baissée dans la gueule du loup.

« - Et bien… Nous avons de très bonnes raisons de croire qu’un ou plusieurs datacrons non chiffrés contenant des informations précises sur nos forces et surtout nos postes avancés n’ont pas été détruit dans l’attaque de la base. Si le Premier Ordre venait à récupérer ses informations avant nous, autant les escorter jusqu'ici... »

Il y eu ensuite une nouvelle discussion sur l’origine de la probable conservation des datacrons à l’attaque du Premier Ordre. Il semblerait en effet qu’une partie des archives aie bien été détruite durant l’attaque suite à l’effondrement d’une partie de la base à cause des bombardements orbitaux. Néanmoins, plusieurs holorelevés postérieurs à l’attaque montrent qu’une partie de la construction abritant les archives (l’aile Est) a l’air parfaitement intacte. D’après plusieurs experts, il y aurait de fortes chances que cette partie n’ai pas été découverte par le Premier Ordre à cause d’éboulements qui en empêcheraient l’accès ou pour toute autre raison. Le pourcentage de chances de retrouver ces datacrons intactes suffisait pour entrevoir la possibilité d’une récupération. Un officier de la marine prit ensuite le relai en faisant taire tout le monde.

« - Comme vous le savez, il n’y a qu’une faible garnison sur D’Qar. Une petite force en viendrait vite à bout. Le problème majeur reste ce croiseur en orbite mais nous pensons que nous pouvons éviter ses capteurs si une petite poignée de chasseurs légers parvenait à atteindre la surface de la planète pendant que le croiseur se trouve en apoapside. Ce que nous avons besoin c’est de quelques volontaires… »

Il y eu ensuite un gros brouhaha. L’opération était en effet très risquée. Dameron se massa les tempes, fatigué par la chaleur ambiante. Il essayait de s’imaginer les possibilités d’échecs et comment parvenir à atteindre l’objectif. L’officier expliqua qu’un petit groupe devrait parvenir à atteindre la surface pour se poser dans les couverts des bois. Une météo brumeuse permettrait de passer sensiblement inaperçu en espérant toutefois que le Premier Ordre n’ai pas installé de dispositif satellite à la surface. Les hommes discutaient entre eux. Tentant de trouver un compromis, de chercher une autre solution. Finalement, Dameron brisa le silence après avoir soupeser le pour et le contre.

« - De combien de volontaires vous avez besoin ? »

Un peu effacé derrière l’officier, la Générale Organa ne pût réprimer un sourire.

Secteur d'habitation de l'Escadron Bleu Baie 27-A, une bonne heure plus tard
Escadron bleu

Le commandant Dameron ne pût s’empêcher de rire nerveusement après le briefing. Il venait encore d’accepter une mission à haut risque. Encore une se disait-il… Jusqu’où pouvait-il aller afin de mettre des bâtons dans les roues du Premier Ordre ? Quels risques étaient-il prêt à prendre afin de mettre à bas ce virus qui s’étendait ? Au fond, il était pleinement conscient des risques qu’il allait prendre, des dangers qu’il allait devoir affronter lui et les 4 autres pilotes qu’il avait désignés (3 de l’escadron bleu, 1 de l’escadron Rouge). Il avait parlé avant que d’autres n’aient pût réellement se porter volontaire et il savait que certains allaient encore prendre ça pour une preuve supplémentaire de l’ego surdimensionné du Commandant Dameron et des risques qu’il faisait prendre aux hommes qu’il avait à charge. Encore une se dit-il. Dameron se stoppa net à quelques mètres seulement de la baie. Il pouvait voir au loin ses hommes s’affairer à leurs routines. Certains nettoyaient leurs chasseurs, d’autres jouaient aux cartes, mangeaient, se reposaient en prenant un bain de soleil. Poe allait arriver et faire l’effet d’une bombe au milieu de ce calme. Il pensa soigneusement aux noms qu’il avait cités… Bastian de l’escadron Rouge n’avait pas l’air contraire de venir, de même que C’ai Threnali, croisé au détour d'un couloir, qui faisait partie de ces gens qui étaient prêt à suivre Dameron jusqu’aux confins du monde connu. Il ne restait plus qu’à convaincre Yolo Ziff et le lieutenant Vermeil… Dameron releva la tête et s’approcha d’un pas décidé. Que la fête commence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Diana L. Vermeil
Bleu 9 & Modératrice
Date d'inscription : 30/12/2017
Messages : 123
Age : 21
Métier : Pilote de l'escadron Bleu
Planète d'origine : Chandrila

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Diana L. Vermeil]   Dim 20 Mai - 23:02

Secteur d'habitation de l'Escadron Bleu Baie 27-A, une bonne heure plus tard

Je regardais le vide depuis quelques minutes déjà. J’étais seule dans mon coin, les bras croisés contre un mur, je fis un soupire. J’observais le vas et viens des gens qui travaillaient à la base. Si je regardais les autres, cela ne voulait pas forcément dire que j’avais envie de communiquer avec eux, avec mes collègues. Je n’étais pas de mauvaise humeur ou quoi que ce soit, non, je réfléchissais à ma vie. Je me moquais même de moi, certaines fois.

Mes yeux bleus rivés sur les chasseurs nettoyés par certains, je me demandais ce que mon père aurait fait s’il avait été à ma place. Je me demandais comment ma mère l’aurait sermonné après un retour de mission désastreux pour l’Alliance Rebelle. Je me demandais ce que j'aurais fais si j'avais été encore dans l'armée de la nouvelle république, si j'avais encore des missions commandos. Et je me demandais surtout comment allaient les membres de l'escadron Rogue. Je me permettais de comparer l’alliance rebelle et la résistance… Elles n’étaient pas vraiment différentes en soit. Pensive, je me mise à marcher, faire les cents pas, et à traîner autour des chasseurs, observant les mécanos faire leurs boulots.

Je m’assois finalement à l’écart du monde, au sol. Par terre oui exactement. Cela ne me dérangeait pas du tout. Je touche mes boucles d’oreilles avec anxiété, puis je fais une grimace. Y’a pas à dire, je m’ennuyais vraiment en fait… malgré le fait que je pensais à pleins de choses et que je ne savais plus où donner de la tête. C’est alors que je repars vers une autre salle, que je croise le commandant Dameron… mon chef d’escadron. L’un des meilleurs pilotes de la résistance.

Je l’observais, il s’approchait d’un pas décidé, signe qu’il voulait surement demander quelque chose. Je m’arrête dans mon élan, et puis je me tourne, perplexe. Je ne sais jamais comment me comporter face à lui. Les autres étaient là eux aussi. Enfin, il n’y avait pas tout le monde, que quelques-uns des membres dont Yolo Ziff. Je fis un sourire bienveillant et amical au commandant.

« Bonjour Commandant, vous allez bien ? vous cherchez quelque chose ? ou quelqu’un ? » demandais-je simplement, sur mon ton neutre, et calme habituel vers sa direction. Les bras le long du corps. Il pouvait voir ma chevelure blonde, ma veste en cuir marron, et mon pantalon normal. J’étais habillée avec ma tenue habituelle lorsque je ne pilotais pas, je n’avais aucune raison de porter ma magnifique tenue orange n’est-ce pas ? … Mon droide BB-4 à mes pieds, il me suivait partout et s'arrêta brusquement en se prenant mes jambes. Il fit son petit cris de mécontant. Comme à chaque fois !

HS : vraiment désolée pour le retard du poste @@
J'espère que ça te plaira, j'ai beaucoup aimé le tient ! mais je n'ai pas tous pris en compte, comme Diana ne sait pas ce qu'il c'est passé avant, ça me paraissait logique ^^. Du coup, y'aura plus de réactions au prochain poste ! Razz.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Poe Dameron
Commandant et Black Leader
Date d'inscription : 31/03/2018
Messages : 31
Métier : Commandant, Chef de l'escadron Bleu
Planète d'origine : Yavin IV

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Diana L. Vermeil]   Sam 26 Mai - 14:49

En arrivant à la hauteur de ses hommes, Poe s’arrêta et salua l’ensemble des pilotes présents par un bref signe de tête. Il ne paraissait pas totalement à l’aise mais essayait de le masquer en adoptant une posture détachée qui, espérait-il, allait faire l’affaire. Il passa ensuite rapidement la main dans ses cheveux en se grattant la tête et toussota un petit coup, afin de s’éclaircir la voix, avant de commencer à parler :

« - Je viens tout juste de sortir d’une magnifique réunion avec le gratin de la Résistance et nous nous sommes accordés sur le fait qu’il nous manquait une bonne petite mission avec sa part de risque pour briser la monotonie de notre nouveau quotidien ! »

Poe utilisait souvent un ton décalé lorsqu'il s'exprimait avec ses hommes. Ceux qui le connaissaient vraiment bien pouvaient facilement faire la différence entre une bonne vieille plaisanterie et le prélude servant à détendre l'atmosphère avant un discours plus délicat. Dans ce cas-ci, il fallait plutôt se pencher du côté de l'annonce prochaine d'un briefing qui n'allait pas vraiment être amusant.

Il ne laissa pas le soin aux personnes présentes de réagir en détail mais il remarquait déjà les premières têtes perplexes qui se regardaient… Ne sachant sans doute si c’était une farce quelconque ou quelque chose de beaucoup plus sérieux et potentiellement inquiétant… Poe se fraya un passage entre les pilotes et les invita à le suivre. Il marcha quelques minutes vers l’intérieur du hangar principal de la baie. Traversant ainsi les différents appareils qui constituaient la force de frappe de l'escadron bleu : les fameux X-Wings T-70 ainsi qu'un K-Wing, épave léguée par la Nouvelle République que certains pilotes de l'escadron tentaient de remettre en état. Derrière les chasseurs se trouvait le stock de munition et différentes cargaisons qui contenaient principalement du matériel de rechange pour réparer les vaisseaux ainsi que des munitions. Ils arrivèrent au bout du hangar, dans un angle qui pouvait servir de zone de confort. On trouvait çà et là de quoi s’asseoir de manière plus confortable et surtout de quoi s’occuper. Au centre des différents sièges se trouvait un lecteur d’holodisque que Poe alluma. Il invita les hommes à s’asseoir et sorti de la poche intérieure de son blouson un holodisque qu’il entra dans l’appareil.

L’hologramme projeta une image d’une planète qu’il était facile de reconnaître : D’Qar avec son anneau planétaire. Le commandant Dameron posa un pied sur un siège avant de s’appuyer sur sa jambe. Il observa rapidement ses hommes. Ils regardaient attentivement l’hologramme, certains avaient l’air de se douter de la suite.

« - Bien. Notre bonne vieille base de D’Qar est désormais aux mains des rejetons du Premier Ordre et nos informations laissent entrevoir qu’ils n’ont laissé qu’une faible garnison sur place. Ils explorent sans doute les ruines et se servent de la puissance de notre relais satellite. »

Dameron appuya sur un bouton du lecteur d’holodisque. L’hologramme effectua un zoom vers l’orbite de la planète où les formes d’un destroyer stellaire ennemi commençait à s’afficher jusqu’à remplir l’hologramme.

« - Le problème reste ce Destroyer Stellaire. Je suppose que vous avez entendu parler de ce vaisseau reclassé qui a effectué un atterrissage de haut vol plutôt dans la journée ? Ce dernier est le résultat d’une tentative raté de nos forces afin de tenter de récupérer quelque chose dans les ruines de D’Qar. En effet, le Destroyer n’a fait qu’une bouchée des appareils lancés dans cette opération. »

Poe marqua une pause rapide et lâcha un soupire. Il se remit debout et commença à faire quelques pas sur le côté tout en continuant son monologue :

« - Il semblerait que des datacrons contenant des informations sur nos forces et postes avancés –dont cette base-ci potentiellement- n’ont pas été détruits lors de l’attaque. Le comble du comble : ces données ne seraient pas chiffrées. »

En appuyant de nouveau sur un bouton, l’image du destroyer s’effaça. L’hologramme parût s’éteindre complétement mais avec un fondu lent, un plan en hauteur de l’ancienne base de la résistance sur D’Qar apparût. Poe commença à expliquer l’endroit où étaient stockés ces données lors de l’attaque, quelque part dans l'aile Est. Il parla de la théorie de l’éboulement qui aurait permis de cacher ces données aux hommes du Premier Ordre. Il expliqua aussi qu’à la suite de la tentative ratée pour récupérer les datacrons, l’ennemi devait sans doute être sur ses gardes. Poe espérait intérieurement que le Premier Ordre était arrivé à la conclusion que l’attaque visait directement le Destroyer, désirant le détruire ou le mettre hors d’état afin de pouvoir lancer une opération plus grande pour récupérer D’Qar. Néanmoins, il n’avait aucune certitude sur comment le Premier Ordre avait réagi à la suite de cette opération.

« - Avec quelques volontaires, il serait possible de s’infiltrer sur D’Qar en restant invisible pour les scanners du Destroyer Stellaire lorsque celui-ci serait en apoapside. La distance entre le vaisseau et le relais satellite au sol serait alors assez grande que pour diminuer la portée des scanners du destroyer. Et si vous voulez mon avis, ça me semble possible. »

Dameron marqua une légère pause, le temps de laisser aux hommes la digestion des informations. Il reprit ensuite lorsqu’il sentait le moment venu :

« - Nous serons 5. Moi, le lieutenant Bastian de l’escadron Rouge. Pour l’escadron Bleu, j’ai choisi le lieutenant Vermeil, C’ai Threnalli qui est déjà averti ainsi que Ziff… Pour la suite des événements, j’invite les pilotes non concernés par cette opération à reprendre leur routine. »

Il y eut un long silence avant qu’un des pilotes ne se lève avec un signe de tête en direction de Ziff et Vermeil, une façon silencieuse de dire « bonne chance ». Plusieurs pilotes tapotèrent les épaules des 2 designés, leurs souhaitant tour à tour bonne chance, bonne chasse et autres joyeusetés. Lorsqu’ils ne se retrouvèrent plus qu’à 3, un calme plat était retombé, calme parfois brisé par quelques bipbips sonores lâchés par un BB-4 qui avait l’air complétement détaché de la situation.

« - Ecoutez, c’est sur base de volontariat. Je comprendrai si vous refusez de participer mais sachez que si Je vous ai choisi, vous, c’est parce que je sais que je peux avoir pleinement confiance en vos capacités et en votre personne quelque soit les difficultés que nous allons rencontrer là-bas… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Diana L. Vermeil
Bleu 9 & Modératrice
Date d'inscription : 30/12/2017
Messages : 123
Age : 21
Métier : Pilote de l'escadron Bleu
Planète d'origine : Chandrila

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Diana L. Vermeil]   Mer 20 Juin - 23:48

Pas de réponses directement, mais un salue à toutes les soldates et tous les soldats présents dans la baie des x-wing. Je fis un froncement de sourcils mais je répondis à son salut d’un bref signe de la tête histoire de l’acquiescer, et accessoirement, lui montrer que je l’avais vu. Cela ressemblait à son comportement lorsque le commandant allait annoncer qu’on partait en mission. Cependant, il ne semblait pas, comment dire, à l’aise. Comme à chaque fois qu’il sortait d’une réunion et qu’il avait dit « moi d’abord je prends la mission ». Le commandant avait la fâcheuse tendance à accepter les missions à haut risques un peu trop facilement sans prendre le temps de demander à d’autres de s’en occuper. Il était comme ça, et quelque part, je dois bien admettre que c’est ce qu’il me plaisait chez lui.

Ce commandant n’était pas comme les autres officiers. Cela se voyait clairement. J’avais plus de faciliter à respecter ce genre d’homme plutôt que les autres. C’était peut-être le défaut d’être dans un escadron composé à majorité d’hommes… ? ou peut-être que cela n’avait rien à voir et que je me trompais sur toute la ligne. Qui sait. C’était peut-être le cas. Il fallait toujours se donner une marge d’erreur, ça aidait bien parfois dans ce genre de situations justement. J’avais tenté d’anticiper ce que le commandant allait dire; mon ancien chef d’escadron était un peu comme ça aussi.

Sa phrase de présentation me fit sourire. Le « gratin de la résistance », c’était aussi comme ça que mon père appelait les hauts dirigeants de l’Alliance Rebelle de l’époque d’après ma mère. C’était donc une expression régulièrement utilisée ? Hum. Pourquoi pas, même si j’avais du mal avec celle-ci. J’imagine qu’elle était employée à bon escient… même si je restais sceptique sur les bords. Je croisais les bras, tandis que je l’observais et que je le voyais se frayer un passage parmi nous. Je vins m’effacer un peu tandis que Poe faisait signe à tous ceux présent de le suivre jusqu’à l’arrière des vaisseaux spatiaux, vers la fin du hangar. Un peu plus loin même apparemment, jusqu’à l’endroit ou étaient rangées les cargaisons de munitions.

Le bout du hangar servait de zone de confort à nous autres pilotes pour se détendre, et jouer comme certains le faisaient au moment ou nous arrivions, ils nous firent une place et se joignirent à nous pour écouter ce qu’avais à dire le commandant. Je me faisais discrète et je me rangeais parmi les membre de l’escadron bleu. Son escadron à lui. Bien qu’il soit le chef d’un peu tout le monde au niveau des pilotes. Poe alluma un lecteur d’holodisque présents sur l’un des sièges au centre de la zone. Je le vis rentrer quelque chose dans l’appareil qui s’alluma. Chose qui n’était plus une surprise pour moi mais qui pouvait impressionner les nouvelles recrues des escadrons.

J’aimais bien le temps ou l’innocence du pilote était encore présent en nous. Ce temps ou nous volions juste pour le plaisir des missions. Et rien d'autre. pas ce temps ou nous combattions pour survivre, et sauver notre peau, protéger nos amis, nos familles. Lutter contre le Premier Ordre. Malheureusement… ce n’est plus le cas pour nous autres membres expérimentés depuis longtemps… Je fais un soupire, puis balance mon regard sur les données que montraient l’holodisque. Je reconnue facilement notre ancienne base, la base détruite par le premier ordre et que nous avions évacuée il y a peu…

Certains pilotes s’agitent, et chuchotent entre eux. Tous veulent comprendre ce que signifie cette image. Pourquoi D’Qar ? A quoi cela servait ? Il ne fallait pas être un bleu pour comprendre, et la suite de ses paroles me fit esquisser un sourire. Attentive, je passe une jambe sous mes fesses, et puis je prends la position du tailleur sur mon siège. Je le savais qu’on partirait en mission. Je savais qu’il allait annoncer un briefing de mission dangereuse. Ça se voyait sur sa tête.

Une faible garnison sur D’Qar du Premier Ordre, un destroyer stellaire pour garder la planète, et quelque chose à récupérer sur place qui a fait un échec total lors d’une précédente tentative. Pas de quoi décourager n’est-ce pas ? Mais les méthodes utilisées précédemment n’étaient peut-être simplement pas les bonnes. Donc il fallait récupérer ses datacrons importants avant eux. Comment nous avons pu oublier une chose aussi importante ? la précipitation n’était vraiment pas bonne lors des évacuations…

L’éboulement aurait permis de protéger l’accès à ses données si précieuses, et le commandant avait espéré que l’opération soit vu pour le premier ordre comme une tentative désespérée de reprendre la base. Ce que je pouvais très bien comprendre, et en soit, ça paraissait plutôt très cohérent avec les récents événements. La plupart des pilotes acquiescèrent ainsi les théories de Dameron, et certains se levèrent même pour dire que c’était scandaleux une telle opération restée cachée.

Donc ça veut dire que si le Destroyeur Stellaire est le point de l'orbite d'un objet céleste où la distance est maximale par rapport au foyer de comme le Relais Satellite, nous serons carrément invisibles à la portée de ses radars. Il faut que la distance entre les deux objets célestes soit assez grande du coup. Je ne m’attendais pas à être choisie pour la mission. Il y avait aussi d’autres pilotes bien plus expérimentés que moi dans cette pièce. Je prenais pourtant ça comme une reconnaissance de nos capacités dans l’espace. Cela me fit plaisir intérieurement, mais extérieurement, je paraissais assez mitigée sur cette mission.

Je venais d’être désignée, cela voulait dire qu’il me faisait confiance, à moi, ainsi qu’aux quatre autres membres de cette mission.  Bleu 2 : Yolo Ziff, Bleu 7 : C'ai Threnalli, Bleu 9 : moi, Diana L. Vermeil et un certain Rouge 4 nommé Henry Bastian. Peu à peu suite à l’évocation de nos noms, les félicitations se suivirent, les bonnes chances, les tapes dans l’épaules s’en suivirent. Tous ce que je détestais pour me faire remarquer. C’était horrible les poignées de mains, les bisous de bonne chance, les phrases du type « bonne chance, et revenez vivants », ou encore « vous pouvez le faire », « la crème de la crème ».

Les remarques fusent et les regards entre les membres de la mission s’entremêlent. Poe invite les autres pilotes à sortir de la pièce. Je reste calmement assise avec ma position de tailleur. Je fais quelques sourires à mes amies, amis, qui quittent la pièce, mais c’est tout. Je détestais être mise en avant comme cela. Juste l’évocation de mon prénom devant tout le monde me mettait à chaque fois mal à l’aise. Henry me fit une tape sur l’épaule pour me décoincer, encore une mission que l’on exécutait ensemble. On ne pouvait se passer de notre duo infernal faut croire ! Ha ha. Quelque part, j’étais soulagée de partir avec eux. Le silence profond se mis à régner en maître à partir du moment ou nous ne fûmes plus que trois encore en piste.

Je me suis levée comme à mon habitude de mon calme naturelle, sautant sur le sol en m’appuyant sur les accoudoirs. Je regardais Ziff se mettre à la hauteur de Dameron comme s’il savait déjà la réponse à lui donner. Il n’y avait plus que moi qui devait dire ma position. Dameron devait savoir que nous étions tous deux prêts à le suivre n’importe où.


« Je vous suis commandant ! Quand est-ce qu’on part ? Personnellement j’ai accompli pas mal de missions commandos, alors les difficultés, ça me connaît, nous ne sommes pas en reste avec le Premier Ordre. Il faut à tout pris éviter qu’ils mettent la main sur ses informations capitales de la résistance. D’ailleurs, je me demandais commandant… on prend nos x-wing ou on part aussi en navette comme les autres ? Vous savez combien ils sont à peu près la garnison du premier ordre laissée sur D’Qar ? »

Ziff posa également deux trois questions en plus sur la distance entre le sol, le destroyer et le satellite relais. Henry Bastian demanda lui s'il ne fallait pas détruire le destroyer, mais je répondis que c'était une mauvaise idée, il ne fallait pas se faire repéré et à 5 nous serions vites débordés. Il acquiesça et posa d'autres questions aux commandants sur la précédente tentative, comment ça c'était passé, il demandait plus de détails que ce qu'il avait fourni précédemment maintenant que les autres étaient partis et qu'il ne restait plus que les concernés. J'avais hâte de partir, et Poe pouvait lire mon excitation, et ma flamme dans mon regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Poe Dameron
Commandant et Black Leader
Date d'inscription : 31/03/2018
Messages : 31
Métier : Commandant, Chef de l'escadron Bleu
Planète d'origine : Yavin IV

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Diana L. Vermeil]   Jeu 28 Juin - 20:30

Ils avaient tous acceptés sans rechigner. Était-ce vraiment par choix ou par pression sociale ? Le fait de voir les autres décider de participer à la mission devait sans doute avoir orienté la décision de certains mais Poe ne voulait pas réellement le savoir. Quoi qu’il en soit, des volontaires paraissaient plus motivés que d’autres ça se lisait clairement sur leur visage et à vrai dire, cela mis Poe plus en confiance sur son choix des pilotes. Il laissa tranquillement les autres membres de l’escadron saluer comme il se doit ceux qui partaient. L’un d’eux se retourna et demanda d’un ton blagueur s’il était possible qu’on lui ramène ses holo de musiques qu’il avait oublié là-bas lors de la débandade. La remarque le fit sourire. Lorsqu’ils ne furent plus que 5, un silence légèrement pesant s’installa avant que Poe ne se décide à le briser.

« Bien bien bien. Tout d’abord, je souhaite vraiment vous remercier d’avoir tous acceptés. C’est un véritable privilège pour un chef d’avoir des pilotes de votre acabit. Maintenant que je vous ai tous flatté dans le sens du poil, retour aux choses sérieuses ! »

Le commandant fouilla dans ses poches à la recherche d’un second holodisque qu’il finit enfin par trouver après quelques secondes bien trop longues pour lui. Il le brancha au lecteur qui afficha, dans plusieurs petites sections, des détails sur le plan de vol et la mission en tant que telle.

« - Nous avons un timing malheureusement assez serré mais je dirais qu’on commence à avoir l’habitude. D’après les calculs de nos experts, le destroyer ennemi –qui je le rappelle ne doit pas être détruit- atteindra son apoapside dans un peu moins de 4h et D’Qar profite actuellement d’une véritable purée de pois qui sera à notre avantage. »

Dameron fit une courte pause et en profita pour agrandir une des sections de l’hologramme. Sur cette dernière, on pouvait y voir un X-Wing en rotation. Il n’y avait rien de réellement particulier si ce n’est un large rectangle de métal apposé à l’avant de l’appareil normalement nu, lui donnant un drôle d’air.

« - Remercions nos ingénieurs de la Résistance pour cette superbe modification qui fait entrer les X-Wing dans une nouvelle époque. Cette pièce que vous pouvez voir à l’avant est un dispositif destiné à repousser certaines ondes utilisées par l’ennemi pour leurs sonars. Cela ne risque pas de marcher à 100% mais il est néanmoins préférable d’avoir une chance supplémentaire de passer inaperçu. »

Poe changea de nouveau le focus pour faire apparaître un plan de D’Qar, on n’y voyait l’ancienne base de la résistance, ceinturée par ses collines et bois verdoyants. Un point blanc clignotait à une certaine distance de celle-ci et il était facile de deviner qu’il devait sans doute s’agir du point d’atterrissage.

« - Voici notre zone d’atterrissage. C’est une zone assez large pour nos 5 appareils et nous nous poserons avec les ailerons déployés. En améliorant la dissipation de la chaleur, il est possible que nous fassions moins de bruit. Qui plus est, si on se retrouve attaqué, on moins on sera paré pour riposter… Une fois posé et après avoir camouflé les appareils, nous partirons ensemble vers la base et je suppose que nous improviserons en fonction de ce que nous trouverons sur place. Nous resterons groupés. Nous ne sommes pas nombreux et notre capacité à passer inaperçu sera un facteur déterminant dans la réussite de la mission. Je sais que vous êtes tous pilotes mais vous avez, comme moi, reçu une formation de soldat et vous savez donc vous servir d’un blaster... Notez bien l’emplacement connu des datacrons, la base étant en partie effondrée, nous ne pouvons pas être sûr que tout sera franchissable. »

Il changea une dernière fois le focus et éteignit l’appareil. Il récupéra ensuite l’holodisque qu’il fourra soigneusement dans sa poche.

« - L’objectif premier c’est les datacrons. On les récupère et on s’en va ! Si jamais l’alerte est donnée, nous serons armés afin de pouvoir combattre. Mais auquel cas, je ne donne pas cher de notre peau car le Premier Ordre ne nous laissera pas filer ! »

Une fois le briefing terminé, Dameron laissa les volontaires souffler un peu pour digérer l’information. Il répondit à quelques questions avant de les emmener dans les vestiaires afin de se préparer. Il ne fallait pas trainer car ils devaient tous jouer serrés… Devant chaque cabine se trouvait un large sac-à-dos comprenant de quoi se sustenter, des grenades, munitions et un blaster. Poe regrettait son bon vieux EL-16HFE qui ne lui avait jamais fait défaut mais ce dernier l’avait malheureusement perdu sur Jakku lorsqu’il avait été fait prisonnier par le premier Ordre. Il prit le blaster en main afin de le sous-peser. Il effleura la gâchette. Dameron n’était pas un tireur hors-pair mais il avait néanmoins quelques notions. Il était par contre plus à l’aise en l’air que sur terre, c’était indéniable et espérait être à la hauteur si les choses venaient à se corser. Dameron regarda ses hommes se préparer, avant de se diriger vers la baie d’amarrage.


L’air était lourd. Le soleil se réfléchissait sur les différentes tôles qui composaient les bâtiments de la base ce qui ne contribuait pas à rendre l’air plus respirable. Il ne resta plus aucune trace de l’atterrissage forcé du vaisseau plus tôt dans la journée. A la place, plusieurs hommes étaient présents et courraient dans tous les sens. S’occupant à préparer les différents appareils. Ils chargeaient munitions et carburant pendant que d’autres installaient les droïdes. En observant de plus près toute cette activité, Poe remarqua quelque chose qui ne sembla pas être normal. Au lieu des 5 X-Wing attendu, il n’y en avait que 3 et en place des 2 autres, un vaisseau ressemblant étrangement à un mix entre un transporteur armé et un bombardier attendait sagement les ailes rétractées. Dameron fût subitement pris d’un coup de chaleur doublé d’une très mauvaise intuition. Autour de lui, les autres volontaires venaient de terminer se préparer et se dirigeaient lentement vers le commandant. Ce dernier se retourna lorsqu’il entendit une voix familière crier son nom.

La Générale Organa, accompagnée d’un officier inconnu ainsi que de 2 hommes que Poe n’avait jamais vus, fit signe au Commandant de s’approcher.

« - Commandant Dameron, qu’est-ce qui vous a pris de participer à cette mission ? Vous savez très bien que ce n’est pas votre rôle et que vous avez des officiers dans votre escadron tout aussi compétent voir même que vous pour ce type de mission ! »

Dameron écouta sans prêter plus attention à la Générale qui lui parlait. Il se contenta d’observer attentivement les 2 soldats avant de répondre du tac-au-tac :

« - Bien sûr, mais j’ai oublié mes pantoufles sur place et les nuits sur Baroonda sont froides contrairement aux journées torrides. Alors ne m’en voulez pas si je veux les récupérer car j’en ai marre de me balader pieds nus dans ma chambre. Expliquez-moi plutôt ce que signifie cette épave et ces deux clowns ! »

Mis à part un froncement de sourcil, la Générale ne parue pas plus réagir que ça à ce que Dameron venait de rétorquer. Elle croisa les bras avant de répondre :

« - Après concertation, nous sommes parvenus à la conclusion qu’il serait préférable de détruire le satellite qui fait office de relais de liaison entre les troupes du Premier Ordre à l’avant du front à celles à l’arrière. Voici Orda Mentro et Casi Karelli. Ces deux sergents sont équipés de charges permettant de faire sauter le satellite. Ils vous accompagneront pour cette mission. Ils voyageront dans le transporteur que vous voyez là-bas et qui est loin d’être une épave. Il a simplement besoin de 2 bons pilotes que vous avez certainement parmi vos volontaires. »

Poe crût tout d’abord à une blague. Il ne sût que dire au début avant de sentir la colère monter progressivement. Il avala difficilement sa salive avant de répondre :

« Que… Vous voulez faire sauter un satellite en pleine mission d’infiltration ? Mais c’est du génie ! Vous voulez aussi que nous allons récupérer ce petit destroyer pour le ramener sur Baroonda tant que vous y êtes ? »

« - Commandant, votre effronterie n’a d’égale que votre inconscience et même si nous vous pardonnons beaucoup de chose, vous devriez comprendre la différence entre une conversation et un ordre ! »

La générale se contenta d'une simple réponse qu'elle annonça au haussant le ton afin de couper court à la conversation.

« - Comme vous le faites à chaque fois : une petite blague et ça repart. Vous effectuez votre mission et ramenez tout le monde à la maison. Je n’en attends pas-moins de vous. »

Sur ces mots, elle tourna les talons et s’en alla avec l’officier vers l’intérieur de la base en laissant le commandant en plan avec les 2 sergents. Il soupira avant de se masser le crâne avec ses deux mains. La journée risquait d’être difficile… Il demanda aux 2 nouveaux venus de le suivre et s’en alla rejoindre ses hommes qui l’attendaient. Vu leurs expressions, Poe se douta qu’ils avaient entendu une partie de la conversation : l’officier et Poe n’avaient pas spécialement surveillés le ton de leurs voix.

« - Euh… Et bien voici les sergents Mentro et Karelli. Ils nous accompagnent sur Baroonda afin de faire sauter notre ancien satellite longue portée. »

Étrangement, c’est Bastian, pourtant calme généralement qui prit la parole :

« - Comment ? Mais c’est de la folie ! L’explosion va nous amener l’ensemble de l’ennemi sur les fesses ! »

Il y eu des protestations parmi les hommes et Poe décida de calmer l’assemblée :

« - Stop, stop, stop. On se soucie pas de ça pour le moment, un problème à la fois ! On embarque comme c’était prévu, il faut que je réfléchisse à la meilleure approche. »

Les 2 sergents ne paraissaient pas spécialement inquiets de la mission en tant que telle. A voir l’écusson sur leurs blouses, ils faisaient partie de la IIIE, une section de spécialiste qui devait sans doute avoir l’habitude des missions périlleuses. Autour d’eux, les techniciens étaient entrain de quitter la piste à toute jambes. Une sonnerie se faisait entendre : l’heure du départ avait sonnée. Dameron entraina ses hommes et les 2 nouveaux vers la piste et tout en marchant il donna les dernières directives :

« - Tout le monde sur le canal 3, matricule de mission Ghost. J’embarque dans le transporteur avec les spécialistes. Vermeil, vous venez avec moi. »

Les hommes se séparèrent alors afin de se diriger vers leurs chasseurs respectifs. Quant à Poe, Diana, Mentro et Karelli, ils marchèrent d’un pas rapide vers le transporteur qui leurs étaient attribué. Poe ne connaissait pas ce modèle mais il n’avait pas une connaissance étendue des vaisseaux de la Résistance. Néanmoins, il pouvait affirmer que ce modèle devait sans doute avoir été adapté d’un transporteur civil au vue des canons qui dénotaient clairement avec le reste de l’appareil sans compter les ailes qui avaient été affinées ainsi que deux ailerons arrière. Ces derniers, d’une couleur plus claire, étaient sans doute là afin d’améliorer la stabilité et l’aérodynamisme de l’engin. Quoi qu’il en soit, Poe fût rassuré de constater que le même dispositif furtif était installé à l’avant, au niveau du nez. Il soupira avant d’ouvrir la portière du cockpit pour aller s’installer à l’avant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Welcome to the Dark Side
Diana L. Vermeil
Bleu 9 & Modératrice
Date d'inscription : 30/12/2017
Messages : 123
Age : 21
Métier : Pilote de l'escadron Bleu
Planète d'origine : Chandrila

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Diana L. Vermeil]   Jeu 16 Aoû - 0:07

Je restais là tranquillement, les bras croisés, adossée contre le mur une fois que Poe pris la parole. Tout le monde avait bien des interrogations, moi la première, je devais avouée que j’appréhendais un peu le retour sur D’Qar, voir la base dans l’état auquel nous l’avions laissées dans la précipitation ne me plaisait pas énormément.  Au fond de moi, je savais que j’aurais de la nostalgie en retournant là-bas.

J’éviterais de le montrer tout de même. La remarque sur le holo musique m’avait d’ailleurs fait sourire. Un holodisque contenant des informations sur la mission se mit rapidement en place. Comme d’habitude, comme avant chaque nouvelle mission à haut risque. Je regardais l’écran s’afficher. Mes yeux s’écarquillèrent en voyant le x-wing tourné sur lui-même, je ne connaissais pas ce modèle ? Pourtant, j’en avais vu et aperçu pas mal au cours de carrière chez la nouvelle république.

Et je comprenais désormais pourquoi, il s’agissait d’une modification, de nos ingénieurs. Rien d’étonnant à cela finalement. Cela faisait un peu comme un brouillard antiradar. Une protection supplémentaire que je vins remercier. Franchement, ça allait nous faciliter la tâche ! La remarque suivante sur la formation de soldat et l’utilisation du blaster me fit esquisser un sourire. Il ne me quittait jamais mon blaster, c’était un peu mon arme de survie sans mon vaisseau !

Il fallait assurer une certaine discrétion, ce n’était pas un problème pour Ziff et moi mais je ne connaissais pastrès bien l’autre collègue C’ai Threnalli avec Bastian par contre c’était différent car nous avions déjà travaillés ensemble pour assurer le départ de grande envergure de la base précédente. L’évacuation quoi. Une fois, le briefing terminé, nous fumes conduit dans les vestiaires. Les hommes d’un côté, la femme de l’autre... étant la seule femme de la mission, je prenais l’habitude de m’habiller seule quoi que je pris quand même le temps de discuter avec une collègue après lui avoir dit bonjour.

Ce n’était pas vraiment une connaissance, mais une simple personne que je venais de croiser tout simplement. J’aimais bien parler avec les gens dans les vestiaires, enfin, en tout cas généralement ça parlait beaucoup avant un début de mission.  Je pris mon sac à dos une fois changée et parée pour l mission faisant un signe de la main à ma collègue en quittant la pièce en prenant mon élan pour courir comme une athlète. Je vins les rejoindre dans la baie des jumpers les attendant constatant que Poe était arrivé avant elle mais que les autres venaient également d’arrivés.

J’avais la réponse à mes questions précédentes un transporteur et des  x-wing étaient entrain d’être préparés en grande pompe pour la mission. Les techniciens couraient partout pour avoir ce qu’il manquait sur certains appareils. Pourtant je croyais que nous y allions à 5 x-wing ? En rejoignant tout les 4 le commandant, je compris très vite, et je ne pensais pas être la seule, qu’il y avait eu une embrouille quelque part !

La générale organa accompagnée de deux hommes inconnus aux bataillons fit son entrée remarquable en criant son mécontentement sur le commandant. Cela sentait le roussie pour la mission et pour le commandant ! L’entente ne semblait pas très cordiale entre la générale et le commandant, et pour cause, les deux énergumènes ici présents voulaient faire sauter le satellite... nous n’étions qu’un petit groupe... pas une armada de vaisseaux !

Je trouvais ça un peu scandaleux...mais bon, j’avais aussi un autre proverbe pour contrer un peu ça : « La seule chose qu’on est sûr de ne pas réussir est celle qu’on ne tente pas ». Bon détruire un satellite en étant un petit groupe, je trouvais que cela relevait quand même du miracle, on allait surement se faire prendre par le premier ordre sauf si on le détruisait à la fin... et encore même là, on avait 99% de chance de se faire prendre.

Ce n’était pas rassurant, m’enfin, j’avais l’habitude personnellement... Je ne saurais dire si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Poe annonça la chose, et il y eu tellement de contestation que je n’osais pas en rajouter ni même parler comme Poe avait demander à ce que l’on se calme. Je respectais sa demande et posa une main sur l’épaule de Bastian pour le calmer et lui faire un signe de la tête. Bastian finit par comprendre.

Même s’il désapprouvait cela. C’est pour cela que lorsqu’il me dit de venir avec lui, je le suivis sans rechigner. Je fis un signe de tête et de la main gauche à mes collègues qui montèrent dans leurs x-wing juste avant d’emboîter le pas des deux sergents et du commandant observant la porte se refermer derrière nous. On pouvait sentir une légère tension entre nous quatre. J’observais les sergents et l’appareil qui me semblait un peu vieillot et bizarroïde.

Au début, hésitante à aller rejoindre le commandant, je supposais que s’il m’avait demandé de venir avec lui c’était pour l’assisté dans le pilotage de l’appareil.   J’étais inquiète de la suite, je ne savais pas si cela se voyait sur mon visage mais en tout cas, je n’étais pas rassurée pour autant.

« Je suis sûre que vous allez trouvez une solution si jamais ça venait à se compliquer, je ne leur fait pas confiance, je trouve que c’est de la folie, de détruire ce satellite, nous n'avons aucune armada pour nous protéger, ni même d'autre bombardiers,  est-ce qu’on au moins un plan de repli ? si jamais ça tournait mal... ? Les x-wing pourraient réussir à fuir... mais nous quatre ? nous aurons plus de mal... » Fis-je au commandant tandis que j’observais les x-wing décoller et nous ensuite lorsque j’appuyais sur les boutons pour mettre en marche l’appareil laissant Poe s’occuper de faire le décollage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Welcome to the Dark Side
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Retour aux sources [PV Diana L. Vermeil]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux sources [PV Diana L. Vermeil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : The Return of The Force :: D'Qar :: Ruines de la base Résistante-
Sauter vers: